Nomination

Marc Serres devient le visage de l'agence spatiale

12 Septembre 2018 Interview par Jamila Boudou
Marc Serres, 46 ans, possède une solide expérience dans l’industrie de la communication par satellite.
Marc Serres, 46 ans, possède une solide expérience dans l’industrie de la communication par satellite. (Photo: Matic Zorman)

Marc Serres est le premier CEO de l’agence spatiale du Luxembourg. Cette nouvelle pièce maîtresse du projet Spaceresources.lu a été lancée ce matin au Mudam.

Les prochaines années seront décisives, selon Marc Serres, le CEO de l’agence spatiale du Luxembourg, qui a pris officiellement ses fonctions aujourd’hui. «Je suis très content de cette nomination, c’est l’aboutissement de tout le travail effectué depuis 2005 au sein de l’administration. Mais il reste encore beaucoup à faire», confie-t-il à Paperjam.

L’agence lancée officiellement ce mercredi depuis le Mudam a pour but de tirer profit du potentiel économique du «new space». «On est dans une phase de construction. L’objectif sera de mener au succès toutes les initiatives prometteuses en matière spatiale dans notre pays. Nous voulons développer un écosystème, assister et soutenir les entreprises», a déclaré le patron de l’agence, qui apporte son expertise au sein de l’administration depuis plusieurs années déjà.

Qui est Marc Serres?

Marc Serres, 46 ans, est Luxembourgeois, mais c’est en Belgique qu’il a suivi son parcours universitaire. Diplômé en ingénieur civil dans le domaine des télécommunications à l’Université catholique de Louvain, il a ensuite effectué un doctorat en optoélectronique.

En 2000, après ses études, il débute sa carrière au Luxembourg chez Hitec. Cinq ans plus tard, l’ingénieur entre au sein de l’administration. Entre 2005 et 2013, il supervise des programmes de recherche de l’Esa (European Space Agency) au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

En janvier 2014, le scientifique prend en charge les affaires spatiales depuis le ministère de l’Économie. En 2017, il participe à la mission dédiée au spatial aux États-Unis, en sa qualité de chargé des affaires spatiales au ministère.

Le scientifique franchit une nouvelle étape dans sa carrière en mars 2018, en étant élu vice-président du conseil de l’Esa.

Vers la Silicon Valley du spatial

Aux commandes désormais de la Luxembourg Space Agency, Marc Serres et son équipe composée de 12 personnes (basées au sein des locaux du ministère de l’Économie) auront pour mission de soutenir l’expertise via les partenaires de l’agence, à savoir SES et la Chambre de commerce, notamment.

L’éducation sera aussi au cœur des préoccupations. C’est dans ce contexte que l’Université du Luxembourg s’engage à former de futurs experts pour l’industrie spatiale du pays. Et, enfin, le financement des projets dans le domaine, dont la SNCI, le FNR et LSTA seront les principaux acteurs.

De gauche à droite: Stéphane Pallage (recteur de l’Université), Yves Elsen (président du conseil de gouvernance de l’Université), Étienne Schneider (ministre de l’Économie) et Marc Serres (CEO de l’agence spatiale)

Le ministre de l’Économie, Étienne Schneider, a évoqué durant la cérémonie son ambition de faire du Luxembourg «la Silicon Valley dans le domaine spatial».