Décision de justice

Luxprivat condamné face à François Bausch

07 Juin 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Le jugement de la 12e Chambre du tribunal d’arrondissement reconnaît la société Boulevardpresse, éditrice de Luxprivat, coupable pour la publication de deux articles sur François Bausch. (Photo: Nader Ghavami / archives)

Le tabloïd fondé par Jean Nicolas a écopé, jeudi, d’une amende de 2.000 euros pour «atteinte à l’honneur et la réputation» du ministre du Développement durable et des Infrastructures et devra lui verser un euro symbolique suite à la publication de deux articles en 2017.

Présent devant la 12e Chambre du tribunal d’arrondissement de Luxembourg pour deux articles publiés en 2017 sur François Bausch (Déi Gréng), ministre du Développement durable et des Infrastructures, Luxprivat a été reconnu coupable, ce jeudi, pour l’un des deux volets des plaintes déposées.

Pour avoir écrit que le ministre aurait reporté la responsabilité de la collision ferroviaire de Dudelange du 14 février 2017 sur les autorités françaises, la société Boulevardpresse, éditrice du tabloïd créé par Jean Nicolas, devra verser 2.000 euros à l’État, ainsi qu’un euro symbolique à la partie civile et 750 euros de frais de procédure.

Obligation de publication du jugement

En revanche, pour son article intitulé «François Bausch verhöhnt Verkehrstote» («François Bausch se moque des morts sur la route»), qui sous-entendait que François Bausch faisait porter la responsabilité des accidents mortels aux seules victimes de la route, le tribunal a acquitté le tabloïd. Lors de l’audience en mai dernier, Me Rosario Grasso, avocat du ministre, avait réclamé 30.000 euros, notamment en raison des images utilisées pour illustrer l’article et la mise en page.

Dans son jugement, le tribunal a également indiqué que la décision devait être publiée dans la prochaine édition de Luxprivat et sur son site internet. Sous peine du versement d’une amende journalière de 500 euros dans une limite de 5.000 euros.