Cinéma

LuxFilmFest, programme du 28 février

27 Février 2018 Par Paperjam.lu

Du 22 février au 4 mars 2018, le 8e Luxembourg City Film Festival ouvre ses portes. Paperjam.lu vous fait découvrir le programme. Coup de projecteur sur celui du 28 février.

Au menu du 28 février:

  • À partir de 18h30, rendez-vous à la Cinémathèque pour une imagination débordante:

«Liyana» d’Aaron Kopp et Amanda Kopp

Une fille du Swaziland entreprend une mission dangereuse pour sauver ses deux jeunes frères jumeaux. Ce conte africain d’animation est né de l’imagination de cinq enfants orphelins du Swaziland qui, ensemble, racontent une histoire de persévérance tirée de leurs souvenirs les plus sombres et de leurs rêves les plus fous. Le parcours de leur personnage de fiction est ponctué de scènes documentaires poétiques qui défient le genre et célèbrent la narration collective.

Infos pratiques: Ce documentaire animé est en anglais et durera 77 minutes.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un western australien:

«Sweet Country» de Warwick Thornton

Inspiré de faits réels, «Sweet Country» est un western qui se déroule en 1929 au fin fond de l’outback australien. Sam Kelly, un aborigène, travaille la terre pour le compte de Fred Smith, un prédicateur bienveillant avec lequel il vit dans un respect mutuel et en discrète harmonie. Mais lorsqu’Harry March, un ivrogne et ancien soldat, revient en ville, il agresse Sam, lequel le tue par accident en légitime défense. Sous le choc, terrifiés et sans aucune confiance dans l’impartialité de l’autorité coloniale, Sam et sa femme Lizzie décident de s’enfuir. Poursuivi par le sergent Fletcher accompagné d’Archie, Sam le Bushman doit savoir qui il va devoir affronter, et contre qui ou contre quoi il va devoir se battre. Sam sera-t-il capturé? Et au final, la justice pourra-t-elle être rendue?

Infos pratiques: Avec Bryan Brown et Sam Neill, ce drame d’une durée de 113 minutes est en anglais.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Kinepolis Kirchberg pour un thriller psychologique:

«Bad Banks» de Christian Schwochow

Jana est une banquière d’affaires très talentueuse, particulièrement à l’aise dans les sphères de la haute finance. Elle se demande cependant si elle ne devrait pas viser encore plus haut. Quand elle se laisse entraîner dans les intrigues louches menées par son ancienne chef de département, elle doit prendre certaines décisions qui pourraient nuire à son employeur. Face à la crise financière qui en résulte et qui menace la sécurité même de pays entiers, Jana doit décider si elle veut être utilisée par le système ou plutôt utiliser le système dans son intérêt personnel.

Infos pratiques: Avec Paula Beer et Barry Atsma, la projection sera faite avec l’équipe du film pour une durée de 101 minutes en allemand avec des sous-titres anglais.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un jugement:

«The Third Murder» de Hirokazu Kore-eda

L’avocat Shigemori assure la défense de Misumi, aujourd’hui soupçonné de meurtre mais qui a déjà purgé, il y a 30 ans, une peine d’emprisonnement pour un autre meurtre. Les chances de Shigemori de gagner semblent faibles – son client admet qu’il est coupable, bien qu’il risque cette fois-ci la peine de mort. Au fur et à mesure qu’il avance dans son enquête, Shigemori commence à douter: des aveux de son client, mais aussi de la justice elle-même.

Infos pratiques: Avec Suzu Hirose et Masaharu Fukuyama, ce film d’une durée de 124 minutes sera en japonais avec des sous-titres français et néerlandais.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Kinepolis Kirchberg pour un drame:

«Madame Hyde» de Serge Bozon

Mme Géquil, un timide professeur de physique dans un lycée de banlieue, est méprisée par ses élèves. Un jour, pendant une expérience dans son laboratoire, elle est foudroyée et sent alors en elle une énergie nouvelle, mystérieuse et dangereuse.

Infos pratiques: Avec Isabelle Huppert et Romain Duris, ce film durera 95 minutes en français avec des sous-titres anglais.

  • À partir de 20h30, rendez-vous à la Cinémathèque pour une disparition inquiétante:

«Pororoca» de Constantin Popescu

Un couple de trentenaires, Tudor et Cristina, vit confortablement à Bucarest avec ses enfants, Ilie et Maria. On est en plein été, et un des passe-temps favoris de Tudor est d’emmener son fils et sa fille au parc, où ils jouent avec leurs amis. On imagine difficilement famille plus épanouie, jusqu’au jour où Maria disparaît pendant un moment d’inattention de Tudor. 

Infos pratiques: Avec Bogdan Dumitrache et Iulia Lumânare, ce film en roumain avec sous-titres français ou anglais aura une durée de 152 minutes.

  • À partir de 21h, rendez-vous au Ciné Utopia pour découvrir sur cinq ans l’évolution d’une adolescente:

«Amal» de Mohamed Siam

Amal est une adolescente révoltée qui grandit dans une Égypte postrévolutionnaire en pleine mutation. Filmé sur plus de cinq ans, le film «Amal» est un voyage d’introspection qui suit une jeune femme de 15 à 20 ans, alors qu’elle cherche sa place, son identité et sa sexualité dans une société dominée par les hommes. À mesure qu’elle grandit de l’enfance à l’âge adulte, Amal – dont le nom signifie «Espoir» en arabe – se rend compte à quel point ses choix sont limités en tant que jeune femme vivant dans une société arabe et un État policier à l’ère postrévolutionnaire.

Infos pratiques: Avec Amal Gamal, ce documentaire d’une durée de 83 minutes sera disponible en arabe avec des sous-titres anglais.

Et toujours au pavillon virtuel:

  • À partir de 11h jusque 19h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour interagir avec toutes les activités de la réalité virtuelle:

Pavillon réalité virtuelle

Couronné de succès en 2017, le pavillon réalité virtuelle du festival reprend ses quartiers au Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain avec un programme encore plus audacieux qui proposera une sélection de films immersifs, les technologies les plus récentes, et des expériences de réalité virtuelle étourdissantes qui vont au-delà de la vidéo 360°. Pour célébrer et explorer les possibilités qu’offrent les technologies immersives, une journée entière sera consacrée à des conférences et des ateliers avec des intervenants et experts de renommée internationale. Des visites scolaires et des ateliers ouverts à tous les festivaliers compléteront le programme du pavillon. 

Le pavillon réalité virtuelle est organisé en partenariat avec le Fonds national du soutien à la production audiovisuelle (Film Fund Luxembourg) et Digital Luxembourg, et sera ouvert au public du 22 février au 3 mars. Myriam Achard, directrice des relations publiques et communication du Phi Centre Montréal, a été engagée comme curatrice du pavillon VR.

Dix films seront à l’affiche pour ce pavillon: «Alteration» de Jérôme Blanquet, «Blind Vaysha» de Theodore Ushev, «Cirque du sSoleil - Through the Masks of Luzia» de Felix & Paul Studios, «Finding Jakob» d’Olivier Pesch, «I, Philip» de Pierre Zandrowicz, «Miyubi» de Felix & Paul Studios, «Planet ∞» de Momoko Seto, «The Dream Collector» de Li Mi, «The Little Prince» de Red Accent Studios et «The People’s House: Inside the White House with Barack and Michelle Obama» de Felix & Paul Studios.

Infos pratiques: Avec une variété d’activités tout au long de la journée en fonction des places disponibles, il est tout de même conseillé d’éviter d’exposer les personnes en dessous de 13 ans aux casques de réalité virtuelle.

  • À partir de 11h et jusque 19h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour interagir avec les personnages de l’œuvre classique de Lewis Carroll:

«Alice, the Virtual Reality Play» de Mathias Chelebourg et Marie Jourden

Une expérience hors pair qui vous plongera dans le terrier virtuel du lapin blanc! Alice est une production de théâtre en réalité virtuelle ambitieuse qui permet au spectateur d’interagir avec les personnages et les objets de l’œuvre classique de Lewis Carroll – en temps réel, dans un environnement virtuel.

Infos pratiques: Avec Robin Berry et Jim Fish, l’expérience durera 30 minutes et est proposée en anglais.

  • À partir de 11h et jusque 19h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour découvrir une expérience en réalité virtuelle cinématique hybride:

«Separate Silences» de David Wedel

Une expérience en réalité virtuelle cinématique hybride pour deux spectateurs. L’histoire traite de deux frères ou sœurs qui se retrouvent à l’hôpital après un accident de la route. Leur situation s’aggrave et ils restent suspendus entre coma, rêve et conscience. En tant que spectateur, vous prendrez place dans le lit d’hôpital pour ressentir l’histoire des protagonistes de deux points de vue différents.

L’expérience simule non seulement la vue et l’ouïe, mais implique aussi le corps des participants à travers des stimulations physiques pour augmenter un sens de présence et d’incarnation.

Infos pratiques: Avec une durée de 21 minutes et exclusivement en anglais, l’expérience est déconseillée aux personnes de moins de 13 ans.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Luxembourg City Film Festival. Et pour éviter la queue, achetez vos billets directement en ligne.