Cinéma

LuxFilmFest, programme du 27 février

26 Février 2018 Par Paperjam.lu

Du 22 février au 4 mars 2018, le 8e Luxembourg City Film Festival ouvre ses portes. Paperjam.lu vous fait découvrir le programme du festival. Coup de projecteur sur celui du 27 février.

Au menu du 27 février: 

  • À partir de 18h, rendez-vous au Cercle Cité pour une analyse critique:

Atelier critique de film sur «Le Seigneur des anneaux»: analyse scène par scène

Cet atelier est divisé en trois parties et est adapté aux besoins du public. Dans une première session, les participants découvriront le langage cinématographique: comment les films prennent un sens à travers les images, les sons et le montage. Dans un deuxième atelier, ils échangeront sur la critique de film et analyseront comment parler d’un film et son langage cinématographique. La troisième session proposera des retours et conseils pour les futurs scénaristes.

Infos pratiques: L’atelier se fait en anglais.

  • À partir de 18h30, rendez-vous à la Cinémathèque pour une histoire de narco-criminalité:

«Devil’s Freedom» de Everardo González

Ces cinq dernières années, la guerre contre la narco-criminalité au Mexique a emporté les vies de 100.000 personnes. Si l’on devait prendre en compte les enfants, les femmes et maris, parents et amis des personnes disparues, ce chiffre atteindrait près de 400.000 victimes collatérales. Mais les statistiques restent abstraites, si bien que le contexte terrible dans lequel plonge le Mexique chaque matin est une routine depuis longtemps. Ce film s’intéresse aux histoires derrière les chiffres et les gros titres. Les témoignages détaillés et choquants des victimes et de leurs bourreaux masqués sont entrecoupés d’épisodes du quotidien. Ainsi, c’est le portrait d’une société gouvernée par la peur et par une profonde insécurité qui émerge.

Infos pratiques: Pour une durée de 74 minutes, ce documentaire est proposé en espagnol avec des sous-titres anglais.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Kinépolis Kirchberg pour un conte féministe:

«Mary Shelley» de Haifaa Al-Mansour

En 1814, Mary Wollstonecraft Godwin entame une relation passionnée et scandaleuse avec le poète Percy Shelley et s’enfuit avec lui. En 1816, le tumultueux couple est invité à passer l’été à Genève, dans la demeure de Lord Byron. Lors d’une nuit d’orage, Mary a l’idée du personnage de Frankenstein. Dans une société qui ne laissait aucune place aux femmes de lettres, Mary Shelley, 18 ans, allait révolutionner la littérature et marquer la culture populaire à tout jamais.

Infos pratiques: Avec Elle Fanning et Douglas Booth, ce film d’une durée de 120 minutes est en anglais avec des sous-titres français.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Ciné Utopia pour une disparition inquiétante:

«Pororoca» de Constantin Popescu

Un couple de trentenaires, Tudor et Cristina, vit confortablement à Bucarest avec ses enfants, Ilie et Maria. On est en plein été, et un des passe-temps favoris de Tudor est d’emmener son fils et sa fille au parc, où ils jouent avec leurs amis. On imagine difficilement famille plus épanouie, jusqu’au jour où Maria disparaît pendant un moment d’inattention de Tudor. 

Infos pratiques: Avec Bogdan Dumitrache et Iulia Lumânare, ce film en roumain avec sous-titres français ou anglais aura une durée de 152 minutes.

  • À partir de 19h, rendez-vous à Neimënster pour un documentaire sur la reconnaissance d’un travail:

«Les Tournesols de Nicaragua» de Florence Jaugey

Au Nicaragua, 18 travailleuses du sexe ont été nommées médiatrices judiciaires par la Cour suprême et contribuent à résoudre les conflits qui se présentent dans leur milieu, mais aussi dans d’autres secteurs de la société. Pour la première fois dans le monde, les travailleuses du sexe ont accès à cette fonction. Le film suit ces femmes au cours de leurs médiations et les accompagne dans la lutte et les actions qu’elles mènent pour la reconnaissance et la régulation du travail sexuel autonome.

Infos pratiques: D’une durée de 80 minutes, ce documentaire est proposé en espagnol avec des sous-titres français.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un documentaire sur la ville de Brasilia:

«Brasília: Life After Design» de Bart Simpson

À 2.000 kilomètres de l’Amazonie et à 18 heures de Rio, la ville de Brasilia – la capitale du Brésil – est un lieu mythique. Utopie de béton née du désert, beauté urbaine et amère, la ville sert aujourd’hui de toile de fond à l’isolement, aux changements de valeurs, aux luttes de pouvoir politique dans le Brésil d’aujourd’hui. En 1956, à l’occasion du renouveau de la démocratie brésilienne, l’architecte visionnaire Oscar Niemeyer et l’urbaniste Lúcio Costa dessinent un plan urbain et inventent des concepts de structures censées micro-gérer la vie au quotidien de ses habitants. Ce nouvel espace urbain ne manquera pas de donner naissance au «nouveau citoyen brésilien». Les rêves de Niemeyer et de Costa trouvent écho dans la vie au quotidien d’une série de personnages qui, tous, tentent de laisser concrètement leur empreinte dans une ville concept. «Brasília: Life After Design» donne de l’humanité à une utopie, et des visages à un idéal.

Infos pratiques: Avec une durée de 88 minutes, ce documentaire sera en portugais avec des sous-titres anglais.

  • À partir de 20h30, rendez-vous à la Cinémathèque pour un western australien:

«Sweet Country» de Warwick Thornton

Inspiré de faits réels, «Sweet Country» est un western qui se déroule en 1929 au fin fond de l’outback australien. Sam Kelly, un aborigène, travaille la terre pour le compte de Fred Smith, un prédicateur bienveillant avec lequel il vit dans un respect mutuel et en discrète harmonie. Mais lorsqu’Harry March, un ivrogne et ancien soldat, revient en ville, il agresse Sam, lequel le tue par accident en légitime défense. Sous le choc, terrifiés et sans aucune confiance dans l’impartialité de l’autorité coloniale, Sam et sa femme Lizzie décident de s’enfuir. Poursuivi par le sergent Fletcher accompagné d’Archie, Sam le bushman doit savoir qui il va devoir affronter, et contre qui ou contre quoi il va devoir se battre. Sam sera-t-il capturé? Et au final, la justice pourra-t-elle être rendue?

Infos pratiques: Avec Bryan Brown et Sam Neill, ce drame d’une durée de 113 minutes est en anglais avec des sous-titres anglais.

  • À partir de 21h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un documentaire sur les entraînements sportifs en Russie: 

«Over the Limit» de Marta Prus

La gymnaste rythmique Rita Mamun arrive à un moment crucial de sa carrière. Proche de la retraite, elle vise cependant le but ultime: gagner l’or olympique. L’immense pression ressentie par la jeune athlète est palpable. Un drame haletant sur le travail intense, à la fois physiquement et mentalement, retranscrit dans un sport à la beauté certaine.

Infos pratiques: En Russe avec des sous-titres en anglais, ce documentaire durera 74 minutes.

Pour les enfants:

  • À partir de 14h30, rendez-vous au Chapiteau Cour intérieure des Capucins pour un cinéma sous chapiteau:

Le chapiteau du Crazy Cinématographe for Kids est de retour au centre-ville et propose une programmation spécialement conçue pour les enfants, l’occasion rêvée pour une première immersion dans l’univers du cinéma muet.

Et toujours au pavillon virtuel:

  • À partir de 11h jusque 19h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour interagir avec toutes les activités de la réalité virtuelle:

Pavillon Réalité virtuelle

Couronné de succès en 2017, le pavillon Réalité virtuelle du festival reprend ses quartiers au Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain avec un programme encore plus audacieux qui proposera une sélection de films immersifs, les technologies les plus récentes, et des expériences de réalité virtuelle étourdissantes qui vont au-delà de la vidéo 360°. Pour célébrer et explorer les possibilités qu’offrent les technologies immersives, une journée entière sera consacrée à des conférences et des ateliers avec des intervenants et experts de renommée internationale. Des visites scolaires et des ateliers ouverts à tous les festivaliers compléteront le programme du pavillon. 

Le pavillon Réalité virtuelle est organisé en partenariat avec le Fonds national du soutien à la production audiovisuelle (Film Fund Luxembourg) et Digital Luxembourg, et sera ouvert au public du 22 février au 3 mars. Myriam Achard, directrice des relations publiques et communication du Phi Centre Montréal, a été engagée comme curatrice du pavillon VR.

Dix films seront à l’affiche pour ce pavillon: «Alteration» de Jérôme Blanquet, «Blind Vaysha» de Theodore Ushev, «Cirque du Soleil - Through the Masks of Luzia» de Felix & Paul Studios, «Finding Jakob» de Olivier Pesch, «I, Philip» de Pierre Zandrowicz, «Miyubi» de Felix & Paul Studios, «Planet ∞» de Momoko Seto, «The Dream Collector» de Li Mi, «The Little Prince» de Red Accent Studios et «The People’s House: Inside the White House with Barack and Michelle Obama» de Felix & Paul Studios.

Infos pratiques: Avec une variété d’activités tout au long de la journée en fonction des places disponibles, il est tout de même conseillé d’éviter d’exposer les personnes en dessous de 13 ans aux casques de réalité virtuelle.

  • À partir de 11h et jusque 19h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour interagir avec les personnages de l’œuvre classique de Lewis Carroll:

«Alice, the Virtual Reality Play» de Mathias Chelebourg et Marie Jourden

Alice, the Virtual Reality Play – une expérience hors pair qui vous plongera dans le terrier virtuel du lapin blanc! Alice est une production de théâtre en réalité virtuelle ambitieuse qui permet au spectateur d’interagir avec les personnages et les objets de l’œuvre classique de Lewis Carroll; en temps réel, dans un environnement virtuel.

Infos pratiques: Avec Robin Berry et Jim Fish, l’expérience durera 30 minutes et est proposée en anglais.

  • À partir de 11h et jusque 19h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour découvrir une expérience en réalité virtuelle cinématique hybride:

«Separate Silences» de David Wedel

«Separate Silences» est une expérience en réalité virtuelle cinématique hybride pour deux spectateurs. L’histoire traite de deux frères ou sœurs qui se retrouvent à l’hôpital après un accident de la route. Leur situation s’aggrave, et ils restent suspendus entre coma, rêve et conscience. En tant que spectateur, vous prendrez place dans le lit d’hôpital pour ressentir l’histoire des protagonistes de deux points de vue différents.

L’expérience simule non seulement la vue et l’ouïe, mais implique aussi le corps des participants à travers des stimulations physiques pour augmenter un sens de présence et d’incarnation.

Infos pratiques: Avec une durée de 21 minutes et exclusivement en anglais, l’expérience est déconseillée aux personnes de moins de 13 ans.