Cinéma

LuxFilmFest, programme du 2 mars

01 Mars 2018 Par Paperjam.lu

Du 22 février au 4 mars 2018, le 8e Luxembourg City Film Festival ouvre ses portes. Paperjam.lu vous fait découvrir le programme du lendemain. Coup de projecteur sur celui du 2 mars.

Au menu du 2 mars:

  • À partir de 16h, rendez-vous à la Cinémathèque pour une compilation:

«Have you seen my movie?» de Paul Anton Smith

Un montage énorme de scènes dans lesquelles des personnages de films vont au cinéma. Des extraits de plus de 100 films sont montés ensemble pour créer une nouvelle expérience d’immersion au cinéma. À travers la romance, la comédie musicale, l’action, l’horreur, le film noir, la comédie, d’innombrables personnages de films scrutent la toile avec vous.

Infos pratiques: Ce régal pour les cinéphiles est en anglais et durera 136 minutes.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un portrait:

«Big time» de Kaspar Astrup Schröder

Jeune homme, Bjarke Ingels rêvait de créer des dessins animés. Aujourd’hui, il est reconnu comme «l’un des plus grands noms de l’architecture contemporaine» par le Wall Street Journal ou comme «l’une des 100 personnalités les plus influentes au monde» par Time MagazineBig Time suit Bjarke tout au long des sept années (2009-2016) pendant lesquelles il tente de réaliser le plus grand projet de sa carrière. Nous sommes ici plongés avec Bjarke dans les affres de la création comme dans les interminables, mais indispensables, compromis que son travail implique.

Infos pratiques: Avec Bjarke Ingels, pour une durée de 93 minutes, ce documentaire sera en anglais ou danois avec des sous-titres anglais.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un documentaire:

«Ashcan» de Willy Perelsztejn

L’histoire méconnue de la prison secrète où les principaux dirigeants nazis ont été détenus après la victoire des Alliés, le 8 mai 1945, sous autorité des forces alliées à Mondorf-les-Bains au Luxembourg: Göring, Dönitz, Keitel, Rosenberg, Ley, Frank, Streicher, Seyss-Inquart, Lutz Von Krosigk, Von Papen. C’est la période grise entre la fin de la guerre et le procès de Nuremberg. Le film plonge le spectateur au cœur de la découverte du régime nazi et de ses dirigeants par le renseignement militaire américain. Sans le moindre usage de la force ou de la torture, une poignée de jeunes officiers américains vont obtenir des pires criminels de l’humanité des informations exceptionnelles sur le régime vaincu. Le film dévoile des informations conservées secrètes jusqu’à ce jour.

Infos pratiques: Pour une durée de 80 minutes ce documentaire sera en allemand, français ou anglais avec des sous-titres français.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Kinepolis Kirchberg pour une biographie:

«Don't worry, he won't get far on foot» de Gus Van Sant

John Callahan aime la vie, les blagues indécentes et l’alcool. Après un accident de voiture, John se réveille à l’hôpital et réalise qu’il ne pourra plus jamais quitter son fauteuil roulant. Son honnêteté et son sens de l’humour le sauvent de la dépression et l’aident à trouver de nouveaux amis, tous originaux, dans un groupe d’Alcooliques anonymes. Son talent pour le dessin lui ouvre de nouvelles opportunités et ses bandes dessinées font parler par ses choix de sujets – souvent tabous –, ce qui ne plaît pas à tout le monde.

Infos pratiques: Avec Joaquin Phoenix et Jonah Hill, ce drame de 113 minutes sera en anglais avec des sous-titres français ou néerlandais.

  • À partir de 19h, rendez-vous aux Rotondes pour un spectacle de marionnettes:

«Une Carmen en Turakie», de Michel Laubu, Emili Hufnagel et Olivia Burton

Carmen. Quelle est cette tragique histoire d’amour si populaire? En Bretagne, au large de l’île de Sein, se dresse le phare d’Ar-Men («roche dure» en breton). Ce phare noir et blanc essuie les tempêtes les plus dangereuses et les plus spectaculaires. «C Ar-Men»? Un cœur de pierre qui déchaîne les passions amoureuses les plus dangereuses et les plus spectaculaires?

Infos pratiques: La pièce sera présentée en français avec des sous-titres allemands pour une durée de 80 minutes.

  • À partir de 19h, rendez-vous à la Cinémathèque pour un drame iranien:

«Disappearance», d’Ali Asgari

Lors d’une froide nuit d’hiver à Téhéran, un jeune couple se retrouve confronté à un sérieux problème, et ils ne disposent que de quelques heures pour trouver une solution. Ils vont d’hôpital en hôpital, mais la jeune femme ne peut être admise pour recevoir les soins dont elle a désespérément besoin. Ils doivent également cacher leur problème à leurs parents. Coincés entre les traditions et les désirs d’un jeune couple d’aujourd’hui, les héros doivent faire face à leur futur incertain. 

Infos pratiques: Avec Nazanin Ahmadi et Pedram Ansari, ce film d’une durée de 89 minutes sera en perse avec des sous-titres français ou anglais.

  • À partir de 21h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un documentaire en Syrie:

«Of Fathers and Sons», de Talal Derki

Le réalisateur syrien Talal Derki suit pendant deux ans et demi la famille d’Abu Osama, l’un des fondateurs d’Al-Nusra, la branche syrienne d’Al-Qaeda. Abu Osama croit profondément dans la charia, et ses deux fils Osama et Ayman, 13 et 12 ans, sont déjà en voie de devenir des combattants du Jihad. L’accès qu’a obtenu Talal Derki à cet univers nous permet de voir des images très rares de l’intérieur de l’organisation terroriste. 

Infos pratiques: Ce documentaire d’une durée de 98 minutes est en arabe avec des sous-titres anglais.

  • À partir de 21h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un drame:

«Gook» de Justin Chon

Eli et Daniel, deux frères d’origine coréenne, gèrent un petit magasin de chaussures pour femmes, situé dans un quartier majoritairement afro-américain de Los Angeles. Ils se lient d’une amitié profonde et improbable avec Kamilla, une jeune fille à peine âgée de onze ans. Les tensions raciales entre communautés atteignent leur paroxysme quand éclatent dans la ville les émeutes tristement célèbres de 1992. En cherchant à protéger leur magasin, ce sont les notions mêmes de famille, de rêves et d’avenir que le trio va devoir être amené à reconsidérer.

Infos pratiques: Avec Simone Baker et Justin Chon, ce film sera en anglais ou coréen avec des sous-titres français.

  • À partir de 21h30, rendez-vous à la Cinémathèque pour une virée improbable:

«Lowlife» de Ryan Prows

Faites la connaissance d’El Monstruo, un catcheur mexicain que les opprimés considèrent comme un héros du peuple. Malheureusement, El Monstruo vit une double vie peu glorieuse: il est employé par un cartel de trafiquants d’organes dont les victimes sont exactement les mêmes personnes qui admirent le lutteur masqué! Pour tenir bon, El Monstruo s’appuie sur son roc, Kaylee, sa jeune épouse héroïnomane et enceinte de huit mois. Vous ferez aussi la connaissance de Crystal, une femme d’âge mûr qui vient de surmonter ses problèmes de toxicomanie, et qui s’acharne maintenant à aider son mari à obtenir un nouveau rein par tous les moyens nécessaires. Ces trajectoires multiples vont croiser de façon extraordinaire la route de deux ex-détenus. Et ces existences désespérées vont alors dérailler, encore davantage et jusqu’à l’extrême!

Infos pratiques: Avec Nicki Micheaux et Ricardo Adam Zarate, cette comédie de 96 minutes sera en anglais ou en espagnol avec des sous-titres anglais.

Et toujours au pavillon virtuel:

  • À partir de 11h jusqu’à 19h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour interagir avec toutes les activités de la réalité virtuelle:

Pavillon Réalité virtuelle

Couronné de succès en 2017, le pavillon «Réalité virtuelle» du festival reprend ses quartiers au Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain, avec un programme encore plus audacieux qui proposera une sélection de films immersifs, les technologies les plus récentes, et des expériences de réalité virtuelle étourdissantes qui vont au-delà de la vidéo 360°. Pour célébrer et explorer les possibilités qu’offrent les technologies immersives, une journée entière sera consacrée à des conférences et des ateliers avec des intervenants et experts de renommée internationale. Des visites scolaires et des ateliers ouverts à tous les festivaliers compléteront le programme du pavillon. 

Le pavillon «Réalité virtuelle» est organisé en partenariat avec le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle (Film Fund Luxembourg) et Digital Luxembourg, et sera ouvert au public du 22 février au 3 mars. Myriam Achard, directrice des relations publiques et communication du Phi Centre Montréal, a été engagée comme curatrice du pavillon VR.

Dix films seront à l’affiche pour ce pavillon: «Alteration» de Jérôme Blanquet, «Blind Vaysha» de Theodore Ushev, «Cirque du Soleil - Through the Masks of Luzia» de Felix & Paul Studios, «Finding Jakob» de Olivier Pesch, «I, Philip» de Pierre Zandrowicz, «Miyubi» de Felix & Paul Studios, «Planet ∞» de Momoko Seto, «The Dream Collector» de Li Mi, «The Little Prince» de Red Accent Studios et «The People’s House: Inside the White House with Barack and Michelle Obama» de Felix & Paul Studios.

Infos pratiques: Avec une variété d’activités tout au long de la journée en fonction des places disponibles, il est tout de même conseillé d’éviter d’exposer les personnes en dessous de 13 ans aux casques de réalité virtuelle.

  • À partir de 11h et jusqu’à 19h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour interagir avec les personnages de l’œuvre classique de Lewis Carroll:

«Alice, the Virtual Reality Play», de Mathias Chelebourg et Marie Jourden

«Alice, the Virtual Reality Play» – une expérience hors pair qui vous plongera dans le terrier virtuel du lapin blanc! Alice est une production de théâtre en réalité virtuelle ambitieuse qui permet au spectateur d’interagir avec les personnages et les objets de l’œuvre classique de Lewis Carroll; en temps réel, dans un environnement virtuel.

Infos pratiques: Avec Robin Berry et Jim Fish, l’expérience durera 30 minutes et est proposée en anglais.

  • À partir de 11h et jusqu’à 19h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour découvrir une expérience en réalité virtuelle cinématique hybride:

«Separate Silences», de David Wedel

«Separate Silences» est une expérience en réalité virtuelle cinématique hybride pour deux spectateurs. L’histoire traite de deux frères ou sœurs qui se retrouvent à l’hôpital après un accident de la route. Leur situation s’aggrave, et ils restent suspendus entre coma, rêve et conscience. En tant que spectateur, vous prendrez place dans le lit d’hôpital pour ressentir l’histoire des protagonistes de deux points de vue différents.

L’expérience simule non seulement la vue et l’ouïe, mais implique aussi le corps des participants à travers des stimulations physiques pour augmenter un sens de présence et d’incarnation.

Infos pratiques: Avec une durée de 21 minutes et exclusivement en anglais, l’expérience est déconseillée aux personnes de moins de 13 ans.