Cinéma

LuxFilmFest, programme du 1er mars

28 Février 2018 Par Paperjam.lu

Du 22 février au 4 mars 2018, le 8e Luxembourg City Film Festival ouvre ses portes. Paperjam.lu vous fait découvrir le programme du lendemain. Coup de projecteur sur celui du 1er mars.

Au menu du 1er mars:

  • À partir de 15h, rendez-vous au Cercle Cité pour un atelier de découverte de la 3D:

Atelier - «Luis et les aliens»

Fabrique d’Images, société luxembourgeoise de production de films d’animation, vous propose cette année de connaître les mystères de fabrication de son nouveau film «Luis et les aliens». L’animation 3D n’aura plus de secrets pour vous!

Infos pratiques: L’atelier dure 90 minutes et est en français ou en luxembourgeois.

  • À partir de 18h30, rendez-vous à la Cinémathèque pour un documentaire en Syrie: 

«Of Fathers and Sons», de Talal Derki

Le réalisateur syrien Talal Derki suit pendant deux ans et demi la famille d’Abu Osama, un des fondateurs d’Al-Nusra, la branche syrienne d’Al-Qaeda. Abu Osama croit profondément dans la charia, et ses deux fils Osama et Ayman, 13 et 12 ans, sont déjà en voie de devenir des combattants du Jihad. L’accès qu’a obtenu Talal Derki à cet univers nous permet de voir des images très rares de l’intérieur de l’organisation terroriste. 

Infos pratiques: Ce documentaire d’une durée de 98 minutes est en arabe avec des sous-titres anglais.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un drame iranien:

«Disappearance», d’Ali Asgari

Lors d’une froide nuit d’hiver à Téhéran, un jeune couple se retrouve confronté à un sérieux problème, et ils ne disposent que de quelques heures pour trouver une solution. Ils vont d’hôpital en hôpital, mais la jeune femme ne peut être admise pour recevoir les soins dont elle a désespérément besoin. Ils doivent également cacher leur problème à leurs parents. Coincés entre les traditions et les désirs d’un jeune couple d’aujourd’hui, les héros doivent faire face à leur futur incertain. 

Infos pratiques: Avec Nazanin Ahmadi et Pedram Ansari, ce film d’une durée de 89 minutes sera en perse avec des sous-titres français ou anglais.

  • À partir de 19h, rendez-vous aux Rotondes pour un spectacle de marionnettes:

«Une Carmen en Turakie», de Michel Laubu, Emili Hufnagel et Olivia Burton

Carmen. Quelle est cette tragique histoire d’amour si populaire? En Bretagne, au large de l’île de Sein, se dresse le phare d’Ar-Men («roche dure» en breton). Ce phare noir et blanc essuie les tempêtes les plus dangereuses et les plus spectaculaires. «C Ar-Men»? Un cœur de pierre qui déchaîne les passions amoureuses les plus dangereuses et les plus spectaculaires?

Infos pratiques: La pièce sera présentée en français avec des sous-titres allemands pour une durée de 80 minutes.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un documentaire autrichien:

«The Dreamed Ones», de Ruth Beckermann

Au centre de «Die Geträumten», se situent les poètes Ingeborg Bachmann et Paul Celan, qui se sont rencontrés dans la Vienne de l’après-guerre. Leur correspondance amoureuse constitue la base textuelle du film. Deux jeunes acteurs se retrouvent dans un studio d’enregistrement pour lire ces lettres. Les émotions tumultueuses entre les deux poètes les captivent, mais ils s’apprécient aussi mutuellement, débattent, fument, discutent de leurs tatouages ou de leurs musiques préférées. Les amours d’hier et ceux d’aujourd’hui s’entrecroisent.

Infos pratiques: Ce documentaire durera 89 minutes en allemand avec des sous-titres français.

  • À partir de 19h, rendez-vous au Ciné Utopia pour un documentaire luxembourgeois:

«Schwaarze Mann - Un noir parmi nous», de Fränz Hausemer


(Photo: Samsa Film)

En 1912, Jacques Leurs, un petit garçon noir, est déposé chez ses grands-parents au Luxembourg. Le père luxembourgeois retourne au Congo auprès de la mère indigène du petit. Jacques ne les reverra plus jamais. Il grandira ainsi en tant que premier citoyen noir de ce minuscule État européen. Sa vie sera profondément marquée par les conflits et les idéologies du 20e siècle. Si son identité complexe fait subir les pires revers à Jacques, elle est aussi à la source de sa sensibilité pour la souffrance d’autrui et devient ainsi le formidable moteur de son engagement pour le changement politique et social.

Infos pratiques: Ce documentaire en luxembourgeois durera 56 minutes et il sera possible de le regarder avec des sous-titres français.

  • À partir de 20h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour un entretien cinéphile:

Openscreen


(Photo: Emile Hengen)

Openscreen est… «Open». Depuis 2004, Openscreen offre une plateforme pour les vidéastes et les créateurs de son pour expérimenter et tester de nouvelles idées. Pas de thème imposé ou de genre à respecter pour les travaux qui seront proposés… Si ce n’est la longueur du projet, qui ne devra pas excéder les 20 minutes. L’avantage, c’est le retour et les impressions immédiats du public. Ni les participants ni le public ne sélectionnent les films qui seront montrés, tout le monde peut donc s’attendre à l’inattendu.

Infos pratiques: Ce rendez-vous aura une durée de 180 minutes

  • À partir de 20h30, rendez-vous à la Cinémathèque pour une tragi-comédie:

«Free and Easy», de Geng Jun

Sous un ciel gris, dans un coin reculé du nord de la Chine, un étranger arrive en ville avec un savon magique. Mais juste en sentir l’odeur risque de vous coûter cher! À proximité, deux flics incompétents essaient de résoudre une affaire apparemment simple. Ou pas. Et vous pouvez oublier le réconfort éventuel de la religion, car le seul moine qui traîne aux alentours n’est pas celui qu’il semble être.

Infos pratiques: Avec Xu Gang et Zhang Zhiyong, ce film durera 99 minutes en mandarin avec des sous-titres anglais.

  • À partir de 21h, rendez-vous au Kinepolis Kirchberg pour un drame percutant:

«Une prière avant l’aube», de Jean-Stéphane Sauvaire

L’histoire vraie de Billy Moore, jeune boxeur anglais incarcéré dans une prison en Thaïlande pour détention de drogue. Dans cet enfer, il est rapidement confronté à la violence des gangs et n’a plus que deux choix: mourir ou survivre. Lorsque l’administration pénitentiaire l’autorise à participer à des tournois de Muay-Thaï, Billy donne tout ce qui lui reste pour tenter de gagner sa liberté.

Infos pratiques: Avec Joe Cole et Billy Moore, ce film aura une durée de 116 minutes en anglais ou thaï, avec des sous-titres français et néerlandais.

  • À partir de 21h, rendez-vous au Ciné Utopia pour une satire sociale surréaliste:

«All you can eat Buddha», de Ian Lagarde

À l’hôtel El Palacio, dans les Caraïbes, Mike n’a d’yeux que pour le buffet à volonté. Son appétit vorace, un magnétisme mystérieux et d’étranges petits miracles attirent curieux, prétendus amis, admirateurs et complices, voire un ennemi jaloux et encombrant. Tout ce petit monde l’accompagnera dans une descente gargantuesque, décadente et absurde, mêlant débâcle sociale, métamorphose intime… et le meilleur service hôtelier du monde!

Infos pratiques: Avec Sylvio Arriola et Ludovic Berthillot, ce film en français ou espagnol est proposé avec des sous-titres anglais pour une durée de 85 minutes.

Et toujours au pavillon virtuel:

  • À partir de 11h jusqu’à 23h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour interagir avec toutes les activités de la réalité virtuelle:

Pavillon réalité virtuelle

Couronné de succès en 2017, le pavillon «réalité virtuelle» du festival reprend ses quartiers au Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain, avec un programme encore plus audacieux qui proposera une sélection de films immersifs, les technologies les plus récentes, et des expériences de réalité virtuelle étourdissantes qui vont au-delà de la vidéo 360°. Pour célébrer et explorer les possibilités qu’offrent les technologies immersives, une journée entière sera consacrée à des conférences et des ateliers avec des intervenants et experts de renommée internationale. Des visites scolaires et des ateliers ouverts à tous les festivaliers compléteront le programme du pavillon. 

Le pavillon «réalité virtuelle» est organisé en partenariat avec le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle (Film Fund Luxembourg) et Digital Luxembourg, et sera ouvert au public du 22 février au 3 mars. Myriam Achard, directrice des relations publiques et communication du Phi Centre Montréal, a été engagée comme curatrice du pavillon VR.

Dix films seront à l’affiche pour ce pavillon: «Alteration» de Jérôme Blanquet, «Blind Vaysha» de Theodore Ushev, «Cirque du Soleil - Through the Masks of Luzia» de Felix & Paul Studios, «Finding Jakob» de Olivier Pesch, «I, Philip» de Pierre Zandrowicz, «Miyubi» de Felix & Paul Studios, «Planet ∞» de Momoko Seto, «The Dream Collector» de Li Mi, «The Little Prince» de Red Accent Studios et «The People’s House: Inside the White House with Barack and Michelle Obama» de Felix & Paul Studios.

Infos pratiques: Avec une variété d’activités tout au long de la journée en fonction des places disponibles, il est tout de même conseillé d’éviter d’exposer les personnes en dessous de 13 ans aux casques de réalité virtuelle.

  • À partir de 12h et jusqu’à 23h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour interagir avec les personnages de l’œuvre classique de Lewis Carroll:

«Alice, the Virtual Reality Play», de Mathias Chelebourg et Marie Jourden

«Alice, the Virtual Reality Play» – une expérience hors pair qui vous plongera dans le terrier virtuel du lapin blanc! Alice est une production de théâtre en réalité virtuelle ambitieuse qui permet au spectateur d’interagir avec les personnages et les objets de l’œuvre classique de Lewis Carroll; en temps réel, dans un environnement virtuel.

Infos pratiques: Avec Robin Berry et Jim Fish, l’expérience durera 30 minutes et est proposée en anglais.

  • À partir de 11h et jusqu’à 21h, rendez-vous au Casino Luxembourg pour découvrir une expérience en réalité virtuelle cinématique hybride:

«Separate Silences», de David Wedel

«Separate Silences» est une expérience en réalité virtuelle cinématique hybride pour deux spectateurs. L’histoire traite de deux frères ou sœurs qui se retrouvent à l’hôpital après un accident de la route. Leur situation s’aggrave, et ils restent suspendus entre coma, rêve et conscience. En tant que spectateur, vous prendrez place dans le lit d’hôpital pour ressentir l’histoire des protagonistes de deux points de vue différents.

L’expérience simule non seulement la vue et l’ouïe, mais implique aussi le corps des participants à travers des stimulations physiques pour augmenter un sens de présence et d’incarnation.

Infos pratiques: Avec une durée de 21 minutes et exclusivement en anglais, l’expérience est déconseillée aux personnes de moins de 13 ans.