Réalité virtuelle

Luxembourg-ville se lance dans le tourisme virtuel

28 Novembre 2018 Par Jonas Mercier

En collaboration avec la start-up VR Timetravel, la Ville de Luxembourg proposera, à partir de dimanche, des visites guidées enrichies de réalité virtuelle pour plonger les touristes dans l’ambiance de la capitale au 19e siècle. Le projet pilote ne concerne pour l’instant que le quartier du Pfaffenthal.

Après la mise en circulation d’une première navette 100% autonome au mois de septembre, la Ville de Luxembourg innove une nouvelle fois grâce aux nouvelles technologies. En partenariat avec la start-up allemande Timetravel, elle lancera dimanche la première visite touristique «augmentée».

Grâce à des casques de réalité virtuelle, il sera en effet possible de voir à quoi ressemblait la capitale luxembourgeoise au 19e siècle. Il ne s’agit pas de regarder de vieilles photos des bâtiments, mais d’être immergé dans le Luxembourg-ville d’il y a plus d’un siècle, avec ses ambiances et sa vie quotidiennes.

Pour cela, les touristes débuteront le tour à pied depuis le centre-ville. Ils emprunteront ensuite un minibus qui les promènera dans le Pfaffenthal durant un circuit de 2km. Équipés de casques de réalité virtuelle, ils auront la possibilité d’observer «les ruelles étroites du faubourg et croiseront le célèbre compositeur luxembourgeois Laurent Menager, des gens du peuple en vêtements d’époque, ou encore des calèches tirées par des chevaux virtuels», développe un communiqué de la Ville.

Six mois de test

Deux visites guidées virtuelles seront organisées chaque dimanche, la première à 13h30 et la seconde à 14h30. Elles partiront de la place Guillaume II, devant l’office du tourisme. Les prix seront de 15 euros pour un adulte et de 10 euros pour un adolescent. Des tours pourront également être organisés pour les entreprises.

En collaboration avec la Ville de Luxembourg, la start-up Timetravel développe depuis plus d’un an ce projet pilote. «Après une phase de test, il sera désormais accessible au grand public pour une phase d’évaluation d’environ six mois, après laquelle la Ville décidera du développement à plus grande échelle du projet et de son extension progressive à d’autres quartiers», précise encore le communiqué.