Législatives 2018

Luxembourg, un des leaders européens en innovation?

26 Avril 2018 Par Fondation Idea
Innovation
2023 sera également l’occasion de faire le bilan des 35 ans du secteur public de la recherche au Luxembourg, des 20 ans de l’Université et des (presque) 10 ans de la restructuration des centres de recherche publics. (Photo: [email protected])

En cette année électorale, la Fondation Idea a souhaité prendre rendez-vous avec le Grand-Duché de 2023 pour lui poser cinq questions. Cinq questions qui nous semblent primordiales compte tenu du contexte socio-économique tel qu’on le perçoit en ce printemps 2018.

Nous aimerions pouvoir répondre «Fënnef mol jo!/Cinq fois oui!/Fünf mal ja!» à ces cinq questions qui sont l’occasion de livrer une multitude de réponses aux défis qui attendent le Luxembourg et… le prochain gouvernement.

Le pays se classe-t-il parmi les «leaders de l’innovation» européens?

2023 sera également l’occasion de faire le bilan des 35 ans du secteur public de la recherche au Luxembourg1, des 20 ans de l’Université et des (presque) 10 ans de la restructuration des centres de recherche publics. La mise en place d’un écosystème d’enseignement supérieur et de recherche publique est l’un des principaux tournants qu’a pris le pays dans le but d’anticiper et d’accompagner, voire de façonner, les mutations économiques et sociétales. Bien classé en 2016 dans le «tableau de bord européen de l’innovation» à un niveau proche des «leaders de l’innovation», le Luxembourg aura-t-il pu se hisser au même rang que la Suisse, la Suède ou le Danemark?

Une stratégie nationale aura-t-elle explicité d’ici 2023 les domaines prioritaires de la recherche publique pour augmenter son impact économique et sociétal? Les indicateurs de performance des contrats pluriannuels 2018-2021 auront-ils été atteints, voire dépassés? Le pays aura-t-il su attirer, former, et garder tous les talents nécessaires à ce tournant de la croissance «intelligente»?

L’on pourra également se demander à l’issue de la prochaine législature si la montée en puissance de l’Université se sera confirmée, avec une progression de son attractivité internationale, de la qualité de la recherche dans des secteurs-clés, si les coopérations avec les centres de recherche publics et le secteur privé se seront multipliées, si son nouvel incubateur aura décollé, si la valorisation de la recherche aura pris davantage d’importance et si les talents formés à l’Université auront alimenté le marché du travail luxembourgeois. Les élèves luxembourgeois se seront-ils davantage orientés vers des parcours plus scientifiques et en lien avec les compétences requises par les secteurs de la diversification économique (qui vont naturellement au-delà des sciences dures)? L’Université aura-t-elle joué un rôle dans cette évolution?

Partenariats et aides

Au cours des cinq années à venir, il sera important de «capitaliser» sur des initiatives comme le «supercalculateur», les partenariats public-privé (National Composite Centre), les outils d’incubation (House of Start-ups, Technoport, 6zéro1, etc.), les dispositifs de soutien du FNR, les programmes de soutien de l’innovation (Fit4Digital, Fit4Innovation, Fit4Circularity, Go Digital, eHandwierk, etc.), afin de renforcer les transferts de technologie.

Les dispositifs d’aides aux entreprises en faveur de la recherche et de l’innovation auront-ils évolué? Les aides directes définies par la loi de 2017 auront-elles permis de renforcer les activités de R&D des entreprises, la possibilité d’introduire un crédit d’impôt recherche débattue, des chèques innovation aux PME introduits et la fiscalité préférentielle appliquée aux revenus de la propriété intellectuelle qui contribue à développer les activités innovantes sur le territoire luxembourgeois2?

Enfin, étant donné que les mutations en cours dépassent le seul cadre de l’entreprise, le gouvernement aura-t-il mis en place une stratégie d’innovation dans le secteur public vers un «État 4.0»?

1 En référence à la loi du 9 mars 1987 ayant initié un premier cadre pour la recherche publique luxembourgeoise.

2 Loi relative au régime fiscal de la propriété intellectuelle, votée en mars 2018.