Revue de presse

Luxembourg ou Dublin, le choix avant le Brexit

18 Juin 2018 Par Paperjam.lu
Le Financial Times enquête sur le Brexit
Des annonces d’importants acteurs du secteur financier sont encore attendues. Peut-être en faveur du Luxembourg. (Photo: Licence C.C.)

Le Financial Times a mené l’enquête auprès des gestionnaires d’actifs les plus importants actifs au Royaume-Uni. La plupart évoquent Dublin ou Luxembourg comme point de chute post-Brexit.

L’industrie des fonds d’investissement et, plus largement, le secteur financier, n’attendront pas la fin des négociations – qui semblent au point mort – pour opérer un choix. L’objectif pour les acteurs du secteur est en effet d’obtenir la solution la plus fluide possible en prévision du Brexit. 

Comme le montre un article paru samedi sur le Financial Times, un tiers des 40 gestionnaires d’actifs présents au Royaume-Uni prévoient de migrer ou d’établir une partie de leurs opérations à Dublin ou au Luxembourg afin de garder un pied sur le marché européen, une fois la sortie du Royaume-Uni de l’UE actée.

Nouveaux noms attendus

Outre les arrivées vers Dublin, l’article du FT revient ainsi sur les firmes qui ont opté pour Luxembourg:

Columbia Threadneedle Investments;

Janus Henderson Investors;

Jupiter Asset Management

M&G

MFS

T Rowe Price

L’article note aussi que d’importants gestionnaires d’actifs, et non des moindres, doivent encore opérer des choix. Le plus important d’entre eux, BlackRock, est attendu. De même que Goldman Sachs Asset Management.

À noter que certains vont utiliser les structures déjà en place ou leur siège existant au sein de l’UE pour poursuivre leurs activités. C’est le cas d’Aviva Investors (qui servira ses clients européens via une sicav luxembourgeoise), d’AXA Investment Managers, de Capital Group, de Fidelity International, de JPMorgan, de Pimco, et de Schroders. Ce dernier emploie déjà 250 personnes au Luxembourg.