Commerces

L’OGBL veut la fin des dérogations dominicales

11 Avril 2018 Par Audrey Somnard
OGBL commerce
Les commerces obtiennent des dérogations pour ouvrir le dimanche après 13h, sans concertation avec les employés, regrette l’OGBL. (Photo: paperJam / Archives)

L’ouverture des commerces le dimanche après 13h doit faire l’objet de dérogations. Si cela marche bien à Luxembourg, notamment, l’OGBL regrette que cela se fasse dans le dos des syndicats.

L’OGBL organisait mercredi une conférence de presse pour fustiger les autorités sur le manque de dialogue social concernant les ouvertures dominicales des commerces. Dans le cadre de la loi, les commerces sont autorisés à ouvrir en semaine de 6h à 20h, avec une ouverture exceptionnelle à 21h un jour de la semaine. Pour le dimanche, les commerces sont autorisés à ouvrir jusqu’à 13h. Au-delà, il leur faut une dérogation.

Des dérogations qui sont trop facilement obtenues, d’après le syndicat: «On ne demande pas l’avis des syndicats pour ces ouvertures. Du coup, nous n’avons aucun pouvoir de négociation pour les employés. Les salariés n’ont pas le choix, ils doivent s’adapter à la décision de leur employeur», regrette Christophe Rewenig, secrétaire central.

C’est la pratique de la dérogation que dénonce l’OGBL: «Il faut que ces dérogations cessent et que la négociation rentre dans le cadre de la loi sur les heures d’ouverture ainsi que dans le Code du travail. Le dialogue social doit se faire par niveau sectoriel», ajoute le syndicaliste.