#HUBRADAR

L’IA d’Amazon réconcilie l’œil et la voix

11 Janvier 2018 Par Hub Institute
Lunettes réalité augmentée
Directions GPS, cours en bourse, résultats sportifs, titres de presse, notifications… ces lunettes intelligentes projettent des informations visuelles via une requête vocale. (Photo: Vuzix Corp)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

Alexa, l’IA d’Amazon réconcilie l’œil et la voix

Amazon confirme son intention de répandre «Alexa» par l’intermédiaire de partenaires. Après une expérimentation réussie avec l’enceinte connectée Sonos en octobre dernier, c’est désormais la start-up Vuzix Corp qui dévoile des lunettes de réalité augmentée adossées à Alexa. Directions GPS, cours en bourse, résultats sportifs, titres de presse, notifications… ces lunettes intelligentes projettent des informations visuelles via une requête vocale.

Les «Vuzix Blade AR» devraient être mises sur le marché cette année aux alentours de 1.000 dollars. Il faudra cependant compter sur la concurrence d’autres acteurs majeurs puisque Apple préparerait aussi des lunettes de réalité augmentée «Magic Leap» adossées à son propre assistant vocal: Siri. Le marché adressé sera-t-il BtoC, misant sur la maturité des usages, ou bien BtoB, comme le commanderait la prudence au regard de l’échec grand public des Google Glass? Affaire à suivre.

Pour demain, des speakers cybernétiques?

L’art oratoire sera-t-il demain - aussi - du domaine des robots? Alors que des experts, mentionnés dans une vidéo de Business Insider, prévoient que les IA rejoindront le board des sociétés d’ici 2026, on se demande si la présence de Sophia en tant que «speaker» du CES 2018 n’est pas la première étape de cette «prophétie». Rappelez-vous en novembre dernier, on parlait déjà d’elle, ce robot aux traits féminins qui a créé la polémique en devenant la première «machine» citoyenne d’un État, celui de l’Arabie saoudite.

Le robot humanoïde a créé la surprise lors de la conférence «The New World of Digital Payments», où il est intervenu en tant que speaker. Si le discours de Sophia a plus ressemblé à celui d’un enfant qu’à un expert professionnel, il a rapidement évolué au fil de la conversation. Résultat: en moins de 15 minutes, Sophia s’est montrée capable de formuler des opinions sur des enjeux aussi complexes que l’adoption des IA en matière de retail ou de gestion d’entreprise… Jusqu’à faire preuve de conviction, ou du moins celle que lui autorise Hanson Robotics, son créateur.

La pub holographique de Blade Runner: un fantasme nommé réalité

Déjà bien connue pour sa technologie holographique Hypervsn (prononcez [hypervision]) qui permet de projeter des images dans l’espace, la start-up britannique Kino-mo nous livre cette année une version bluffante et XXL de son modèle «Wall». Avec ses multiples projecteurs «ventilateurs» qui font apparaître des visuels complexes dans un vaste espace prenant forme au passage des visiteurs, l’effet «whoa» est garanti. De quoi séduire une clientèle BtoB de retailers et de malls avides de dispositifs toujours plus expérientiels pour attirer le chaland, sans oublier l’évidente exploitation publicitaire par les marques.

Si la science-fiction a fait rêver les annonceurs de publicités plus vivantes que le print, Kino-mo semble à deux doigts de faire du rêve une réalité en nous donnant l’impression de vivre en 2049 à l’ère de Blade Runner.

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.