Conseil de gouvernement

L’essentiel Radio décroche une nouvelle fréquence

27 Juillet 2017 Par Jean-Michel Hennebert
Radio
Jusqu’à présent diffusée sur la seule fréquence 107,7 MHz, L’Essentiel Radio le sera prochainement aussi sur le 97,5 MHz. (Photo: Marion Dessard/archives)

Lancé en février 2016, le média francophone issu de l’unique quotidien gratuit du Luxembourg s’est vu octroyer, mercredi, une seconde référence destinée à lui permettre «d’étendre [sa] zone de couverture».

Réclamé de longue date par Emmanuel Fleig, administrateur délégué de RadioLux, société éditrice de L’essentiel Radio, l’ajout d’une nouvelle fréquence de radiodiffusion dans la liste officielle a été adopté mercredi en conseil de gouvernement.

Dans son communiqué, le gouvernement indique que cette décision, qui fait «suite à la demande des responsables de la radio Essentiel Radio», va permettre à la dernière station en date créée au Grand-Duché «de pouvoir étendre [sa] zone de couverture». La fréquence 97,5 MHz à Belvaux a ainsi été choisie. Elle vient donc s’ajouter à l’actuelle – 107,7 MHz -, exploitée par «un émetteur à haute puissance».

Permettre aux automobilistes de capter sans interruption

Contacté mercredi par Paperjam, l’administrateur délégué de RadioLux et directeur de la publication de L’essentiel, assure «se réjouir de cette décision»  qui va avoir pour conséquence directe «d’améliorer notre couverture, particulièrement dans le sud du pays où nous ne bénéficions pas d’une qualité optimale, notamment pour les personnes en mobilité qui restent notre cible prioritaire.»

Autrement dit, permettre aux automobilistes de capter le signal sans interruption. Ce qui n’est pas le cas à 100% à l’heure actuelle, en raison de l’exploitation de l’un des trois émetteurs auparavant dédiés à la radio DNR, déplacé de Blaschette au Kirchberg mais dont la puissance a dû être limitée en raison de la proximité avec le Findel.

Lancée en février 2016, la radio francophone détenue à 40% par Edita, société éditrice de L’essentiel, 35% par Must FM et 25% par CLT-UFA et financée par la seule publicité, cible officiellement «les Luxembourgeois de 25-49 ans d’expression française». Neuf mois après son lancement, elle avait connu un premier remaniement avec deux départs négociés, dont celui du directeur des programmes recruté au lancement de la radio.