#Hubradar

Les mouvements oculaires des consommateurs traqués

09 Juillet 2018 Par Hub Institute
Twitter et EyeSee Research se basent sur des technologies comportementales capables de traquer les mouvements oculaires des consommateurs.
Twitter et EyeSee Research se basent sur des technologies comportementales capables de traquer les mouvements oculaires des consommateurs. (Photo: Licence C.C.)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

IA: Baidu muscle son jeu

Alors que l’on connaissait les investissements massifs d’Alibaba et de Tencent dans le secteur de l’intelligence artificielle, Baidu cherche lui aussi à accélérer le développement de cette technologie. Le moteur de recherche vient de dévoiler la toute première puce chinoise dédiée à l’intelligence artificielle. Nommée Kunlun, elle sera déclinée en deux modèles: le premier pour l’apprentissage naturel et le second pour la compréhension des données et la résolution des problèmes. Les champs d’application de ces processeurs devraient être très vastes et couvriraient notamment la reconnaissance vocale, la reconnaissance faciale et l’exploitation de voitures autonomes. Dans la foulée, le mastodonte chinois a annoncé le déploiement d’ici 2019 de bus autonomes au Japon. Ces nouveautés font écho au grand plan «Made In China 2025» lancé par le gouvernement chinois et qui a pour but de faire de la Chine un pays à l’avant-garde en matière d’IA.

Dis-moi où tu regardes, je te dirai ce que je vais te vendre

Twitter et EyeSee Research viennent de dévoiler les premiers résultats de leur partenariat. Le but était pour les deux entreprises de faire émerger les bonnes pratiques en matière de publicité digitale en se basant sur des technologies comportementales capables de traquer les mouvements oculaires des consommateurs et de mesurer leurs réactions émotionnelles. L’étude a déjà permis de mettre en exergue trois enseignements en vue d’optimiser les campagnes des annonceurs ciblant les Digital Natives: d’une part, la prise en considération du contexte permet d’améliorer le passage à l’action (+26%, selon Jean-François Sonder, directeur du bureau parisien d’EyeSee) et, d’autre part, l’utilisation d’une iconographie de marque claire et visible renforce la crédibilité des messages publicitaires et, enfin, l’utilisation du storytelling ne doit pas se faire au détriment de la présentation du produit, lequel doit rester le héros de la campagne.

Transformation digitale: l’entreprise contre-attaque!

Le numérique a redistribué les cartes, faisant disparaître certains grands groupes bien établis au profit de pure players innovants. Mais les entreprises traditionnelles sont bien décidées à réagir. C’est en tout cas ce qu’indique une étude récente présentée par IBM. L’enquête, menée auprès de grands groupes tels qu’Air France KLM, Orange ou Club Med, montre que de plus en plus d’entreprises s’inspirent des pratiques des pure players. Ainsi, 68% des entreprises déclarent maintenant accorder plus d’importance à l’expérience client qu’au produit, et projettent notamment de former leurs employés à cette problématique. En termes de fonctionnement, elles sont 64% à souhaiter introduire les méthodologies agiles dans leur manière de travailler. Mieux, 66% d’entre elles travaillent à utiliser la donnée pour réinventer leur business model. Avec ces nouveaux éléments, les entreprises traditionnelles pourraient bien reprendre le dessus sur les pure players. Elles détiennent d’ores et déjà des atouts que d’autres n’ont pas, comme une grande quantité de données et un grand nombre de collaborateurs.

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.