3e édition

Les Fintech Awards, dénicheurs de champions

19 Mars 2018 Par Thierry Raizer
Nasir Zubairi (CEO de la Lhoft) et Georges Bock (Tax Leader chez KPMG Luxembourg).
Nasir Zubairi (CEO de la Lhoft) et Georges Bock (Tax Leader chez KPMG Luxembourg) durant la remise des prix en juin 2017. (Photo: Anthony Dehez / archives)

Les candidatures à l’édition 2018 du concours dédié aux start-up actives dans le vaste champ des fintech sont lancées. En deux ans, les Fintech Awards Luxembourg ont contribué à consolider un écosystème et à faire germer des talents en herbe.

La troisième édition des Fintech Awards Luxembourg est en approche. Les organisateurs et partenaires de l’événement ont décidé de renouer avec le concept qui a déjà attiré des start-up fintech européennes, mais aussi fondées sous d’autres latitudes. Toutes étaient intéressées par le Luxembourg comme base pour leur développement, hub pour leurs activités européennes ou tout simplement terreau pour trouver un partenaire.

«Le concours permet aux lauréats de disposer d’une véritable référence et d’une grande visibilité», déclare Georges Bock, tax leader chez KPMG Luxembourg, coorganisateur du concours. «Les Fintech Awards et la participation des start-up contribuent aussi concrètement au renforcement de l’écosystème fintech du pays.»

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 30 avril prochain. Passé ce délai, un jury de professionnels examinera les dossiers pour en sélectionner 15 qui participeront à la dernière partie du processus. La grande finale est d’ores et déjà prévue le 20 juin.

Un exercice toujours palpitant pour les start-up arrivant dans le dernier carré et qui s’est montré payant pour les lauréats précédents. «Lorsque je pense à Governance.io qui a été le premier lauréat, il s’agit d’une superbe success-story, une fintech qui a grandi rapidement, qui a été capable d’attirer des talents», note Nasir Zubairi, CEO de la Luxembourg House of Financial Technology (Lhoft), autre coorganisateur de l’événement.

Levées de fonds et partenariats

Dans les semaines qui ont suivi son passage sur scène, la plateforme pour la gouvernance et la surveillance réglementaire de fonds d’investissement et leur société 2Gears ont été capables de lever 2 millions d’euros en octobre 2016 et le même montant en janvier 2017 auprès de la Bil, le tout pour accélérer la conquête de marchés à l’international.

Autres participants, autres faits marquants: finaliste de la première édition également, Sesamm, et son outil exploitant les données sur les réseaux sociaux pour prédire l’évolution des marchés financiers, séduit. IBM s’est montré intéressé pour son utilisation et la start-up basée aussi en France vient de lever 2,6 millions d’euros

On notera aussi la bonne tenue de CarPay-Diem et sa solution de paiement à destination des pétroliers. La start-up a été bien perçue lors du dernier CES de Las Vegas, a conclu un partenariat avec l’équipementier allemand ZF Friedrichshafen et vient de lever 1,2 million d’euros.

Fintech «inclusive» à l’honneur

Trois prix seront remis durant la grande finale des Fintech Awards Luxembourg, qui comptera aussi un nouvel award récompensant une initiative fintech dans la finance inclusive. Le Luxembourg s’est positionné de longue date dans ce créneau, qui peut aussi bénéficier des innovations ou nouvelles approches des jeunes pousses.

La troisième édition des Fintech Awards, organisée par KPMG Luxembourg et la Lhoft, rassemble à nouveau différents partenaires: Digital Lëtzebuerg, Luxinnovation, Luxembourg for Finance, le Luxembourg ICT Cluster et Maison Moderne.

Poser sa candidature en ligne aux Fintech Awards 2018.