Art contemporain

Les finalistes du Leap 2018 dévoilés

06 Décembre 2017 Par Céline Coubray
Justine Blau était une des artistes finalistes pour le LEAP 2016.
Justine Blau était une des artistes finalistes pour le Leap 2016. (Photo: Sven Becker)

Suite à l’appel à projets lancé en septembre, les artistes finalistes pour le Leap-Luxembourg Encouragement for Artists Prize, sont désormais connus.

Initié par les Rotondes, en partenariat avec le cabinet d’avocats Allen & Overy, le Leap-Luxembourg Encouragement for Artists Prize, vise à soutenir par une exposition, une bourse et une publication la création contemporaine au Luxembourg. 

Les quatre finalistes qui présenteront leur travail dans une exposition à la Rotonde 1 du 23 mars au 15 avril prochains sont:

  • Yann Annicchiarico 

  • Laurianne Bixhain 

  • Filip Markiewicz 

  • Marianne Mispelaëre 
 

Le jury a eu à étudier cette année 59 dossiers d’artistes intéressés. Le jury de cette seconde édition est composé d’Alexandre Bohn, directeur du FRAC Poitou-Charentes, Zoë Gray, senior curatrice au Centre d’art contemporain Wiels de Bruxelles, Patrick Majerus, collectionneur à Luxembourg, Estelle Pietrzyk, conservatrice en chef au Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, et Fabian Schöneich, curateur au Portikus de Francfort.

Les lauréats

Yann Annicchiarico (né en 1983) explore les vides entre les différentes sphères d’apparence que prend pour nous le monde, et se met à la recherche de cette fluidité parfois insaisissable dans laquelle retrouver un regard humain. Yann Annicchiarico est lauréat du Prix révélation 2015 du Cercle artistique de Luxembourg (CAL). 


Laurianne Bixhain (née en 1987) s’intéresse à la notion de mobilité, aux routes et autres voies de communication, à notre rapport à la technologie, de même qu’à la lumière, l’apparence et le toucher des surfaces et matériaux, ou encore à la sensualité des images. Laurianne Bixhain a notamment participé aux Rencontres de la photographie d’Arles (2017) et a été élue artiste en résidence à la Fondation Biermans-Lapôtre à Paris (2018). 


Filip Markiewicz (né en 1980) s’exprime tour à tour à travers la peinture, l’audiovisuel, la musique, le théâtre, ou encore des installations. L’artiste explore le concept de «modernité liquide» du philosophe polonais Zygmunt Bauman, qui met l’individu au centre, mais où rien n’est fixe: conception de l’existence dans un monde néolibéral. Filip Markiewicz a représenté le Grand-Duché de Luxembourg à la 56e Biennale de Venise avec son projet «Paradiso Lussemburgo». En 2017, il a produit sa première pièce de théâtre, «Fake Fiction» au théâtre de Bâle. À la fin de l’année 2018, il bénéficiera d’une exposition monographique au Casino Luxembourg.

Marianne Mispelaëre (née en 1988) questionne à travers le dessin principalement les relations sociales, le langage et les systèmes de communication. Comment s’inscrire de façon collective dans l’ici et maintenant par le biais d’un processus singulier, entrer en relation avec l’autre, susciter une action, donner l’impulsion? L’impulsion, sa révélation, qu’elle soit individuelle ou collective, est au cœur de son travail. Marianne Mispelaëre a participé à la dernière édition de la Triennale Jeune Création en été dernier aux Rotondes, a été nommée au Edward Steichen Award (2017) et au Prix Robert Schuman (2015), et est lauréate du Grand Prix du salon de Montrouge (2017). 

Rappelons que le lauréat du prix sera proclamé lors du vernissage, le jeudi 22 mars 2018 à 18h30, aux Rotondes. On saura alors qui pourra bénéficier de la bourse dotée de 12.500 euros.