Consultation populaire

Les Arlonnais ne se rendront pas aux urnes

20 Avril 2017 Par Aurélie Sondag
consultation populaire arlon
323 signatures sur les 3.100 récoltées ne sont pas recevables pour la consultation populaire. (Photo: Google maps)

Il n’y aura sans doute pas de consultation populaire à Arlon autour du projet de parking sous-terrain. Selon L’Avenir du Luxembourg, le nombre de 3.000 signatures nécessaires ne serait pas atteint.

C’est une grosse déception pour la plateforme citoyenne, composée notamment de membres de l’opposition écologiste et de centre-droit (Ecolo-MR), qui avait annoncé en mars dernier avoir récolté 3.100 signatures en faveur d’une consultation populaire concernant la construction d’un parking souterrain au cœur de la ville d’Arlon. Selon le bourgmestre chrétien-social (CDH) Vincent Magnus, cité par nos confrères, «il y a 2.777 signatures valables», après vérification des équipes de l’administration communale d’Arlon.

Si certaines signatures sont considérées comme non recevables, ça peut être parce que les signataires n’ont pas encore atteint l’âge de 16 ans, parce qu’il existe des doublons, des personnes qui ne sont pas inscrites au service de la population de la commune ou qui font l’objet d’une condamnation.

Pour rappel, le projet portait sur un parking sous-terrain payant de 200 places, d’abord sous le parc Léopold puis sous la place Léopold au coeur de la localité et dont le coût avait été estimé à 6 millions d’euros. Suite au refus de la majorité d’organiser une consultation populaire, une plateforme citoyenne s’est mise en place. La question adressée aux citoyens était: «Êtes-vous favorable à la construction d’un parking payant souterrain de 200 places sous le parc Léopold pour un coût d’au moins 6 millions d’euros qui n’intègre pas le réaménagement de la place?»

Ne pas renoncer

Selon Vincent Magnus, la question était mal posée et le projet n’était pas assez précis pour consulter les citoyens. Un auteur de projet a d’ailleurs déjà été désigné pour le réaménagement du Palais et de l’Hôtel du Nord, situés près de la place. «Avec toutes les activités qu’on va avoir là, ne pas être d’accord d’avoir un parking de 200 places sous la place est vraiment inconscient», explique-t-il au quotidien belge.

Mais les initiateurs de la plateforme, qui ont beaucoup investi pour récolter les signatures, ne comptent pas en rester là. Si la nouvelle est parue dans la presse avant même que ces derniers ne soient au courant, ils comptent profiter du conseil communal de lundi prochain pour faire entendre leur voix.