Inauguration officielle

Le tram se libère de son carcan du Kirchberg

27 Juillet 2018 Par Jean-Michel Hennebert

Près de huit mois après sa mise en service, l’épine dorsale des transports en commun de la capitale dessert, à partir de ce vendredi, trois nouvelles stations situées au-delà du Pont Rouge. De quoi faciliter un peu les déplacements entre le quartier d’affaires et le centre-ville.

À partir de 12h, ce vendredi, franchir le Pont Rouge en tram deviendra réalité. Avec la mise en exploitation réelle des stations Theater, Faïencerie et Stäreplaz (Étoile), l’épine dorsale des transports en commun de la capitale étend donc son rayon d’action, limité depuis le 10 décembre dernier au seul Kirchberg. 

De quoi apporter une nouvelle solution de déplacement urbain non seulement aux salariés des environs du Glacis, mais aussi aux habitants du Limpertsberg, dont l’accès direct au Kirchberg en transport en commun était restreint, et aux milliers de lycéens répartis encore pour le moment dans les établissements scolaires du quartier.

Selon les calculs de l'exploitant Luxtram, il faudra désormais entre 16 et 17 minutes pour relier Luxexpo à la place de l’Étoile. Un argument qui devrait aboutir à une hausse sensible du nombre de voyageurs quotidiens, actuellement autour de quelque 17.000 personnes.

Horaires «au diapason» de la Schueberfouer

Si l’idée initiale consistait à ouvrir une partie de ce nouveau tronçon dès la fin 2017, elle s’est confrontée à des problèmes d’approvisionnement de matériel. Ce qui avait poussé les responsables du projet à indiquer une ouverture «au printemps». Elle aura donc finalement eu lieu au cours de l’été, moins d’un mois avant l’ouverture de la 678e édition de la Schueberfouer.

Pour l’occasion, le tram circulera à vitesse réduite sur une seule voie le long de l’allée Scheffer et à des horaires présentés comme étant «au diapason» de l’activité de la fête foraine. À savoir jusqu’à 1h30 du dimanche au jeudi, et jusqu’à 2h30 le vendredi et le samedi.

Lors de la présentation du nouveau tronçon, début juin, les actionnaires de Luxtram – État et Ville de Luxembourg – mettaient en avant la particularité de cette partie du tracé. À savoir la circulation des rames sur batteries et non plus via une alimentation par caténaire, comme c’est le cas le long des 5,5km du tracé au Kirchberg.

Gratuité jusqu’au 16 septembre

Défendue par Lydie Polfer (DP), bourgmestre de la capitale, cette particularité répond à la volonté de conserver «l’esthétisme» du centre-ville et se traduira par une recharge des batteries d’une durée maximale de 20 secondes aux heures de pointe via une connexion au sol. Selon les responsables de CAF, le constructeur espagnol des rames, à pleine charge, les batteries pourront déplacer le tram sur quatre kilomètres, soit l’équivalent d’un aller-retour sur le nouveau tronçon.

Pour inciter les voyageurs à emprunter le nouveau tracé, l’utilisation du tram sera une nouvelle fois gratuite jusqu’au 16 septembre, date de mise en service effective du pôle d’échange de la place de l’Étoile, point de connexion entre tram, lignes de bus et station de vélos. À noter également que de nouveaux arrêts de bus et de nouveaux horaires entreront également en service à compter de ce vendredi, desservant aussi bien le centre-ville que les autres quartiers de la capitale.

Fin des travaux vers la gare «fin 2020»

Si des animations sont programmées autour de la station Theater pour sensibiliser le public au danger du tram, un piquet de protestation mené par l’OGBL et la FNCTTFEL-Landesverband est également prévu, les deux organisations syndicales protestant contre les propositions actuellement sur la table pour la convention collective des personnels de Luxtram, en cours de négociation. 

Le prochain tronçon, qui reliera la place de l’Étoile à la gare centrale via la place de Paris, doit être achevé d’ici fin 2020. Les travaux débuteront «au second semestre 2018», selon les dernières indications de Luxtram, et doivent notamment aboutir à une réorganisation totale de la circulation le long de l’avenue de la Liberté.