Au Royaume-Uni

Le «soft Brexit» pousse David Davis à la démission

09 Juillet 2018 Par Paperjam.lu
David Davis, Brexit
David Davis ne devra plus se rendre à Bruxelles pour présenter la position britannique, qui était jusqu’ici restée relativement floue. (Photo: Commission européenne/Services audiovisuels)

Le ministre britannique en charge du Brexit, David Davis, a rendu son tablier dimanche. Son désaccord avec l’approche défendue par Theresa May était trop profond.

Il ne voulait pas être un «conscrit réticent». David Davis a visiblement préféré garder sa conscience pour lui et démissionner dimanche du gouvernement de Theresa May. Celui qui était ministre en charge du Brexit marque ainsi son opposition au plan de sortie du Royaume-Uni voulu par le Premier ministre britannique. 

«Au mieux, nous serons dans une position de faiblesse pour négocier», estime David Davis dans sa lettre de démission. «L’intérêt national exige un ministre du Brexit qui croit fermement en votre approche, et pas seulement un conscrit réticent», ajoute-t-il encore.

Vendredi, Theresa May a obtenu un accord avec les ministres sur une approche plutôt «soft» et la volonté de maintenir une relation commerciale avec l’Union européenne après la sortie officielle du Royaume-Uni, fin mars 2019. 

Les propositions de Theresa May doivent être présentées lundi aux députés britanniques, avant de les soumettre aux négociateurs représentants l’UE, à Bruxelles.

Elles sont d’ores et déjà résumées en 12 points-clés: