Sidérurgie en Moselle

Le site d’Hagondange reprend son activité

06 Février 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Sidérurgie
La grève entamée au sein de l’usine Ascométal d’Hagondange a pris fin lundi suite au retrait de suppression de 21 postes au sein de l’aciérie. (Photo: Licence C.C.)

Les salariés grévistes de l’usine mosellane d’Ascométal ont mis fin, lundi, à la grève entamée au cours de la semaine passée. Les garanties fournies par la direction ont été jugées «suffisantes» par l’intersyndicale.

L’assemblée générale réunissant les salariés grévistes d’Ascométal Hagondange, lundi, a abouti à la levée de la grève déclenchée suite à l’annonce de la reprise du site par le groupe suisse Schmolz + Bickenbach. Entamé le 31 janvier dernier, le mouvement s’est éteint en raison de l’annonce de la direction de revenir partiellement sur la suppression de 35 emplois, inscrite dans le plan de reprise. Un résultat jugé «satisfaisant» par l’intersyndicale CGT, CFE-CGC, CFDT.

«Le groupe conservera 21 salariés postés à l’aciérie, au laminoir et au parachèvement et ajustera avec des intérimaires. Concernant les 14 emplois restants, des négociations vont être engagées dans le cadre de départs volontaires. Il ne devrait y avoir au final qu’une poignée de licenciements secs», indique un représentant de la CGT – syndicat majoritaire à Hagondange –, cité par L’Usine Nouvelle.

Nouvelle rencontre prévue début mars

L’accord intervient quelques jours après la rencontre entre les responsables suisses et Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, qui n’avait pas caché sa préférence pour la reprise des différents sites d’Ascométal par le britannique Liberty Steel. Lors de l’entretien, effectué à Paris, le ministre avait promis sur France 3 de régler le dossier sous peu en mettant en avant «les bons arguments» des salariés pour le maintien de l’aciérie d’Hagondange.

Selon le plan de reprise helvète, cette dernière doit fermer définitivement ses portes en 2019. Une rencontre entre direction et représentants des syndicats est d’ores et déjà programmée début mars. Le site de production d’Hagondange emploie quelque 400 salariés en CDI, dont une centaine dédiée à l’aciérie.