e-commerce

Le service Amazon «Prime» débarque au Luxembourg

08 Novembre 2017 Par Paperjam.lu
Amazon Prime
Selon une étude, les clients Prime d’Amazon dépensent en moyenne 1.300 dollars par an, contre 700 dollars par an pour les clients classiques. (Photo: Licence C.C.)

Amazon a annoncé le lancement au Grand-Duché de son service d’abonnement «Amazon Prime», à compter de ce mercredi 8 novembre, faisant du Luxembourg le 15e pays à proposer cette offre.

En quelques mots, Amazon promet une «livraison en un jour ouvré, gratuite et illimitée, sur une centaine de milliers d’articles», d’après son communiqué de presse. Si la livraison en un jour ouvré est déjà proposée au Luxembourg sans abonnement particulier, elle est facturée entre 5 et 10€ en moyenne par achat. L’abonnement Prime est proposé à 3,99€ par mois (ou 49€ pour une souscription annuelle).

Dans la logique omnicanal de la firme, l’adhésion donne également accès au service de vidéo à la demande, Amazon Prime Video, concurrent de Netflix, qui propose des productions originales telles que «The Grand Tour» et «Transparent» ainsi qu’une librairie à la demande. Parmi les nombreuses autres fonctionnalités, les abonnés pourront notamment profiter d’offres exclusives dans la boutique Amazon, d’un accès à la communauté vidéoludique Twitch Prime et d’un stockage illimité de photos et de vidéos dans le cloud d’Amazon.

Un réseau européen

Pour bénéficier de ce service, les clients luxembourgeois devront effectuer leurs achats sur le site allemand de la société, Amazon.de (disponible en anglais).

Les acheteurs luxembourgeois sont ainsi susceptibles de recevoir des marchandises en provenance des centres de distribution de Coblence (en Allemagne), des alentours de Paris ou de Lille (en France), les plus proches des frontières grand-ducales. Amazon gère également son propre service de fret interne entre les entrepôts afin d’assurer les approvisionnements sur l’ensemble des marchés européens, indique la société.

Une grande partie des livraisons des clients Prime est quant à elle effectuée par la société DHL.

En donnant la possibilité à ses clients de récupérer leur colis à n’importe quel moment de la journée, Amazon Locker se dresse comme excellente alternative aux formules de livraison classiques.

Cette annonce intervient un mois après que la Commission européenne a réclamé à la firme le remboursement de 250 millions de dollars d’impôts à l’État luxembourgeois.

Amazon avait déclaré à l’époque: «Nous pensons qu’Amazon n’a reçu aucun traitement spécial de la part du Luxembourg et que nous avons payé des impôts en totale conformité avec les lois fiscales luxembourgeoises et internationales». 

La société a fait du Grand-Duché son quartier général européen, en y employant plus de 1.500 personnes. Elle compte également près de 170 postes vacants à ce jour dans des fonctions de coordination et de support, les centres logistiques sont quant à eux basés dans le reste de l’Europe.

Une stratégie globale

Les pays et régions dans lesquels l’offre Prime est déployée ont connu une croissance plus rapide, d’après le groupe. Amazon Prime était déjà disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Japon, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en France, au Canada, en Autriche, en Wallonie, en Inde, en Chine et au Mexique. Outre le Luxembourg, l’entreprise a déployé le service mercredi en Flandre et aux Pays-Bas.

Sans révéler de chiffre précis, la compagnie affirme que «des dizaines de millions de membres à travers le monde» utilisent Prime. La grande majorité des utilisateurs se concentre toutefois en Amérique. La banque d’investissement Morgan Stanley estime que «70% de tous les abonnés Prime vivent aux États-Unis», d’après un rapport Business Insider datant d’avril dernier.

Selon un rapport de Consumer Intelligence Research Partners, publié le 18 octobre, «Amazon Prime compte 90 millions de membres aux États-Unis». Le CIRP a par ailleurs constaté que les membres Prime étaient plus rentables pour la société: «Ces clients dépensent en moyenne 1.300 dollars par an, contre 700 dollars par an pour les clients classiques.»

Amazon n’a pas souhaité indiquer le nombre de membres qu’elle envisage d’attirer au Luxembourg.