Frontaliers

Le revenu belge deux fois moins élevé qu’au Luxembourg

29 Octobre 2018 Par Nicolas Léonard
Entre les salaires médians belges et luxembourgeois, il peut y avoir un gouffre. (Photo: Shutterstock)

Statbel, l’office belge des statistiques, vient de livrer ses derniers chiffres en rapport à la fiscalité des personnes physiques. Sans surprise, c’est dans les communes frontalières que le revenu net est le plus élevé.

17.302 euros net, c’est le montant moyen du revenu annuel net perçu par un habitant de la province de Luxembourg. Soit 1.441,83 euros par mois. C’est l’une des informations livrées par Stabel, l’office belge de statistiques, dans son analyse des déclarations fiscales rentrées en 2017 et qui concernent donc les revenus de l’année 2016. Qui incluent, outre les salaires, les pensions ou autres allocations imposables.

Sans surprise, la Flandre devance assez nettement la Wallonie. C’est d’ailleurs dans le Brabant flamand que le revenu médian annuel net est le plus élevé: 20.939 euros. Et c’est à Sint-Martens-Latem que les gens ont les plus hauts revenus. Chaque contribuable perçoit en moyenne chaque année 28.348 euros. La moyenne nationale est à 17.824 euros.

Attert en tête du classement

La province de Luxembourg ne compte aucune commune dans le top 10 du classement national des plus hauts revenus. Mais aucune non plus parmi celles où les revenus nets sont les plus bas. 

Ce sont les communes les plus proches du Grand-Duché qui affichent les plus hauts revenus moyens. C’est en effet là que l’on retrouve le plus de travailleurs frontaliers. En tête de classement: Attert avec un revenu moyen annuel de 23.131 euros, soit 1.927,58 euros par mois. «Nous comptons 60% de travailleurs frontaliers dans la commune», explique le bourgmestre Josy Arens. «Et parmi cette population, on retrouve de nombreux cadres.»

Messancy (20.809 euros par an par habitant) suit en seconde position, Arlon étant 3e (20.722 euros net par an par habitant). Etalle est 4e, et est la dernière commune où le revenu net annuel dépasse les 20.000 euros (20.495 euros). St-Léger (19.632 euros), Habay (19.176 euros) et Musson (17.729 euros) suivent d’un peu plus loin. La différence avec le Grand-Duché est toujours conséquente si on compare avec le revenu médian de la population dans ce pays. 


Ainsi, en 2016, le revenu net médian à Wincrange était de 3.078 euros net et de 3.507 euros net à Winseler. À Bastogne, à un jet de pierre de l’autre côté de la frontière, il est de 1.358,41 euros net. À Martelange, Statbel indique une moyenne annuelle de 17.143 euros de revenu net, soit 1.428,58 euros par habitant. Si on passe la N4, à Rambrouch, le revenu médian est presque de 2.000 euros de plus (3.404 euros). À Boulaide, 2.362 euros.

À Arlon, 1.726,83 euros net sont déclarés par mois par le contribuable. Le contraste est saisissant si on compare avec les communes grand-ducales voisines: 3.793 euros net de salaire moyen à Ell, 3.619 à Beckerich, 3.809 à Steinfort.

Le plus gros écart est à chercher du côté d’Aubange, où l’on gagne 1.316,50 euros par mois. Car à Bascharage, le revenu médian est de 3.759 euros net par mois et encore de 2.797 euros à Pétange.