Grande Région

Le premier data center messin sort de terre

26 Octobre 2018 Par Ioanna Schimizzi
15 millions d’euros sont investis dans ce projet d’une surface totale de 2.700 m2. La livraison est prévue pour la fin de l’année 2019.
15 millions d’euros sont investis dans ce projet d’une surface totale de 2.700m2. La livraison est prévue pour la fin de l’année 2019. (Photo: Advanced Mediomatrix)

À quelques kilomètres de Metz, la livraison du premier centre de données de la capitale mosellane se fera fin 2019. 15 millions d’euros sont investis et un accent écologique lui est donné.

Annoncé à la fin du mois d’août, le premier data center de Moselle a connu il y a quelques jours son premier geste inaugural avec la pose de sa première pierre.

Situé à Mercy, à quelques kilomètres de Metz, il est porté par Fabrice Couprie et Sacha Moutel, respectivement directeur des services d’information et administrateur délégué au sein d’Abalone Group – créé en 1991 à Nantes et dont le siège européen se situe au Luxembourg –, sous le nom d’Advanced Mediomatrix.

2.700m2 de surface

«Notre groupe spécialisé en ressources humaines réalise 150 millions d’euros de chiffre d’affaires avec un effectif de 250 personnes. Nous souhaitions réaliser une diversification en créant ce data center», explique Sacha Moutel.

15 millions d’euros sont investis dans ce projet d’une surface totale de 2.700m2. La livraison est prévue pour la fin de l’année 2019. «Le projet a débuté en 2014, lorsque nous avons observé un besoin croissant des entreprises, quelle que soit leur taille, pour stocker leurs données», explique Fabrice Couprie.

Un data center de proximité

«Nous avons alors prospecté en France, mais également au Luxembourg, et notre choix s’est finalement porté sur la zone d’activités de Mercy, car le site est très bien desservi par les axes autoroutiers, les transports en commun, il est proche des frontières, et nous avions déjà la fibre optique disponible sur le trottoir», ajoute celui qui a été informaticien des forces spéciales.

Les deux cofondateurs d’Advanced Mediomatrix expliquent qu’aujourd’hui, «ce qui a le vent en poupe, c’est le data center de proximité, donc les clients que nous visons sont toutes les entreprises, TPE, PME, PMI, et même l’État, qui ont des besoins de stockage. Nous nous positionnons également comme un data center de redondance, pour des entités qui utiliseraient déjà un centre de données, mais voudraient stocker ailleurs par sécurité.»

Sacha Coutel et Fabrice Couprie sont les cofondateurs d'Advanced Mediomatrix

Sacha Coutel et Fabrice Couprie sont les cofondateurs d’Advanced Mediomatrix. (Photo: Advanced Mediomatrix)

Panneaux photovoltaïques, récupération d’eau...

Neuf emplois seront créés, à des postes d’ingénieur. Trois salles informatiques de 200m2 prendront place dans le bâtiment, pour un total de 312 baies – soit, dans le jargon des data centers, les armoires accueillant les serveurs. «Nous utiliserons plusieurs technologies écologiques», précise Fabrice Couprie. 

Des panneaux photovoltaïques seront installés sur le toit, produisant 100KWh d’électricité. «Nous récupérerons l’eau de pluie, qui alimentera notre système anti-incendie.» 

La chaleur émise par les serveurs alimentera les bureaux

Surtout, les centres de données étant très consommateurs en énergie et émettant également de la chaleur, «nous utiliserons la technique du free cooling direct à l’air», ajoute Sacha Moutel. Autrement dit, l’air extérieur sera capté, filtré et repropulsé sous les serveurs.

Nous sommes également en pourparlers avec la Ville de Metz, qui possède un chauffage urbain, pour revendre cette énergie.

Sacha Moutel, administrateur délégué au sein d’Abalone Group

«Cela nous permet d’éviter d’utiliser des climatiseurs, qui sont très énergivores.» La chaleur produite par les serveurs ne sera également pas perdue, puisqu’elle va être récupérée en partie afin d’alimenter les bureaux présents sur place par le biais d’une pompe à chaleur. «Nous sommes également en pourparlers avec la Ville de Metz, qui possède un chauffage urbain, pour revendre cette énergie», explique Sacha Moutel.

Un data center «de colocation»

En ce qui concerne le positionnement d’Advanced Mediomatrix sur le marché des data centers, «nous serons en premier lieu un centre de données de colocation», détaille Fabrice Couprie. «Nos clients y installeront leurs propres serveurs.»

«Nous pouvons aussi vendre des serveurs à nos clients», ajoute Sacha Moutel. «Notre but est d’accompagner les entreprises, leur proposer du cloud et mettre en location l’intérieur de nos serveurs.»

Un deuxième data center dans les cartons

Préférant pour le moment ne pas dévoiler d’objectifs chiffrés concernant ce futur data center, ses cofondateurs révèlent toutefois espérer «lancer un deuxième data center très rapidement. Une fois que le premier aura atteint son point d’équilibre, nous lancerons les études de construction du deuxième.» 

Une annonce pourrait donc déjà intervenir à l’inauguration du bâtiment mosellan. Le lieu choisi pour cette deuxième implantation d’Advanced Mediomatrix n’est toutefois pas encore arrêté.

Rectificatif, apporté le 29 octobre à 8h10: Advanced Mediomatrix est bien le premier data center de Moselle, et non de Lorraine, comme annoncé dans un pemier temps.