Transports en commun

Le mPass gratuit pour les agents de la Ville

09 Janvier 2018 Par Jean-Michel Hennebert
Transports en commun
Alors qu’entre 15 et 20% des agents communaux prennent actuellement les transports en commun, la gratuité du mPass vise à faire doubler ce nombre, selon Patrick Goldschmidt. (Photo: David Laurent/archives)

Lors des vœux prononcés lundi soir par Lydie Polfer aux fonctionnaires communaux, la bourgmestre a annoncé la gratuité des transports en commun «pour ceux qui auront développé un plan de mobilité». 80% d’entre eux vivent effectivement hors de la capitale.

Les traditionnelles séances de vœux demeurent l’occasion de réaliser quelques annonces. Le discours tenu lundi soir par Lydie Polfer (DP) n’a pas échappé à la règle. Devant un parterre de fonctionnaires communaux, la bourgmestre de la capitale a annoncé que «le conseil échevinal avait décidé de donner gratuitement un mPass aux agents qui développeront un plan de mobilité». Autrement dit, aux fonctionnaires qui s’engageront à délaisser leur voiture pour se rendre au travail en transports en commun.

Une annonce qui peut sembler anodine, mais qui pourrait avoir un impact sur la circulation, puisque «80% des agents municipaux ne résident pas en ville», a indiqué lundi soir la bourgmestre, qui précise que cette idée «concerne aussi, bien évidemment, les 20% qui résident dans la capitale».

La gratuité totale représente un coût qui pourrait avoisiner les 600.000 euros.

Patrick Goldschmidt, échevin à la mobilité en ville

Selon Patrick Goldschmidt (DP), échevin à la mobilité en ville, contacté mardi par Paperjam, «cette idée ne pourra pas s’appliquer à l’ensemble des 4.000 fonctionnaires répartis dans 140 entités différentes, mais nous espérons pouvoir doubler le nombre de mPass distribués». Actuellement, «entre 15 et 20%» des agents de la commune - soit quelque 600 fonctionnaires communaux - bénéficient du titre de transport contre un versement de 150 euros annuels, selon les données livrées par l’échevin. Soit une aide de quelque 250 euros par abonnement d’ores et déjà prise en charge par la commune.

«La gratuité totale des abonnements de mPass représente donc un coût pour le budget de la commune, qui pourrait avoisiner les 600.000 euros chaque année, mais cela est à la fois beaucoup et peu au vu des impacts potentiels», estime Patrick Goldschmidt qui précise qu'«une note interne sera distribuée pour mobiliser le plus de monde possible et qu'une étude sera réalisée pour étudier les différentes possibilités.» Pour mémoire, la capitale affiche un budget annuel 2017 qui sera en déficit de 83,4 millions d’euros, mais la commune dispose d’une réserve de 730 millions d’euros. De quoi largement prendre en charge cette dépense supplémentaire.

Si le nombre de mPass en circulation n’est pas connu, il devrait toutefois s’accroître dans les années à venir, du moins à en croire les résultats de l’enquête sur la mobilité menée par le ministère du Développement durable et des Infrastructures. Publiée en septembre dernier, elle indiquait que 45% des salariés d’entreprises situées dans le sud du pays étaient prêts à lâcher le volant au profit des transports en commun.