Développement digital

Le Luxembourg s’allie à Nvidia autour de l’IA

04 Juillet 2018 Par Jonas Mercier
Connu pour ses cartes graphiques, Nvidia s’est positionné ces dernières années sur l’Intelligence artificielle en développant des plateformes informatiques spécialement conçues pour cette technologie.
Connu pour ses cartes graphiques, Nvidia s’est positionné ces dernières années sur l’intelligence artificielle en développant des plates-formes informatiques spécialement conçues pour cette technologie. (Photo: Nvidia)

Le gouvernement a annoncé mercredi un partenariat avec la compagnie américaine autour de la formation aux technologies de l’intelligence artificielle (IA). Un engagement qui s’inscrit dans la stratégie Digital Lëtzebuerg, dont un premier bilan a été présenté le même jour à la presse.

Faire appel à un partenaire privé pour accélérer la digitalisation du pays est une approche assumée par le gouvernement, qui, après une première collaboration avec Cisco en janvier, réitère l’expérience avec l’un des leaders mondiaux dans l’IA, l’américain Nvidia.

Le protocole d’entente (MoU) signé avec le producteur de systèmes informatiques a comme priorité la formation des «étudiants, scientifiques et employés de l’industrie et des start-up», précise un communiqué. Les domaines d’intérêt identifiés pour le Luxembourg sont l’énergie et l’environnement, la conduite autonome et les transports, la robotique, les services financiers et la santé.

Une technologie utilisée par le SnT

Nvidia, qui s’est d’abord fait connaître pour ses cartes graphiques ultra-puissantes, s’est positionné ces dernières années sur le secteur de l’IA en développant des ordinateurs spécialement conçus pour les besoins en puissance de calcul de cette technologie.

«La plate-forme informatique IA de Nvidia est le principal outil utilisé par les scientifiques, les chercheurs et les entreprises du monde entier pour exploiter la puissance de l’intelligence artificielle», estime d’ailleurs dans un communiqué Jaap Zuiderveld, le vice-président des ventes et du marketing de Nvidia pour les régions de l’EMEA et de l’Inde.

Former les formateurs à l’IA et développer des compétences.

Xavier Bettel, Premier ministre

Le système de conduite autonome développé par le SnT, par exemple, se base sur la technologie de l’entreprise américaine.

«L’IA est une technologie horizontale et nous voulons nous assurer que les chercheurs et les entreprises luxembourgeoises aient accès aux technologies de pointe», ajoute pour sa part le Premier ministre, Xavier Bettel. «Il s’agit de former les formateurs à l’IA et de développer des compétences cruciales pour l’avenir de notre écosystème.»

Une coopération «très positive»

L’écosystème, il en était justement question lors de la conférence de presse organisée par le gouvernement, mercredi matin, sur le bilan de la coopération entre les autorités et l’asbl ICTLuxembourg, qui représente les intérêts du secteur privé.

Une coopération qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie Digital Lëtzebuerg, lancée il y a trois ans par le gouvernement et dont l’objectif est de transformer le pays en «smart nation». Dans un livret au papier épais et au design soigné, le gouvernement énumérait tous les projets qui ont été menés depuis 2014.

On y retrouve pêle-mêle le programme de formation Fit4Coding de l’Adem, la création de la Lhoft ou encore la plate-forme administrative MyGuichet.lu. Au total, une trentaine d’initiatives dans la formation, la consolidation de l’écosystème, l’infrastructure et la gouvernance sont détaillées.

Tous les désaccords entre les deux partis ont à chaque fois trouvé une solution.

Gérard Hoffmann, CEO de Proximus Luxembourg

«C’est vraiment une coopération très positive», a confié à Paperjam.lu Gérard Hoffmann, le directeur d’ICTLuxembourg et CEO de Proximus Luxembourg. «Nous sommes très contents de pouvoir discuter avec des ministres-clés pour faire avancer les choses.» Et d’ajouter que «tous les désaccords entre les deux partis ont à chaque fois trouvé une solution.»

Mais le constat de tous les partenaires est que l’intelligence artificielle doit devenir maintenant une priorité. Le partenariat avec Nvidia n’est qu’une première étape. À l’instar de la France, le gouvernement serait en effet en train de préparer une stratégie plus globale autour de cette technologie. Celle-ci devrait être présentée dans les prochains mois.