Initiative Spaceresources.lu

Le Luxembourg attire encore un ancien de la Nasa

14 Novembre 2017 Par Jean-Michel Hennebert
Gary Martin
Gary Martin, ancien directeur des partenariats du Nasa’s Ames Research Center, rejoint l’initiative Spaceresources.lu. (Photo: MECO)

Un an et demi après avoir intégré Simon «Pete» Worden dans le comité consultatif de Spaceresources.lu, le ministère de l’Économie annonce mardi l’arrivée de Gary Martin au poste de «conseiller indépendant». Sa mission: implémenter la stratégie du space mining.

Le timing, toujours le timing. Deux jours avant la tenue de la première conférence sur le «new space» en Europe, le ministère de l’Économie officialise l’arrivée de Gary Martin parmi les experts liés à l’initiative Spaceresources.lu. Tout jeune retraité, l’Américain occupera la fonction de «conseiller indépendant» chargé d’assister la direction générale Recherche, Propriété intellectuelle et Nouvelles technologies, afin d’«implémenter» la stratégie relative au projet d’exploitation des ressources spatiales «en collaboration étroite» avec l’Uni et les différents instituts de recherche associés, selon le communiqué officiel.

En d’autres termes, poursuivre la prospection de nouveaux acteurs susceptibles de venir s’implanter au Luxembourg afin de renforcer le secteur spatial national, qu’Étienne Schneider (LSAP), ministre de l’Économie, présente comme représentant déjà 2% du PIB national. Ancien directeur des partenariats du Nasa’s Ames Research Center avec 25 années d’expérience au sein de l’agence spatiale américaine, Gary Martin traverse l’Atlantique avec de solides connaissances scientifiques, mais aussi un important réseau, puisque ces dernières fonctions l’ont amené notamment à identifier les nouvelles opportunités de business et à transférer les technologies de la Nasa à l’industrie.

C’est la deuxième fois que le gouvernement luxembourgeois parvient à attirer un ancien directeur de la Nasa au sein de son initiative Spaceresources. En mai 2016, c’est Simon «Pete» Worden, ancien directeur du Nasa’s Ames Research Center, qui avait ouvert la voie en intégrant directement le comité consultatif du programme, où siégeait alors Jean-Jacques Dordain, ancien directeur de l’Agence spatiale européenne. Depuis, le board s’est largement renforcé, puisque composé de six personnalités reconnues dans le monde spatial. Parmi elles, Jean-Louis Schiltz, professeur invité de l’Uni, ou Georges Schmit, ancien directeur exécutif du Luxembourg Trade & Investment Office à San Francisco.