Luxembourg belge

Le Grand-Duché fait tache d’huile pour l’immobilier belge

22 Février 2018 Par Frédéric Antzorn
Immobilier Luxembourg belge
Dans la province de Luxembourg, la dynamique moyenne des prix pour les maisons et appartements est plus importante que la moyenne du reste du pays.  (Photo: DR)

Si les prix de l’immobilier ont progressé en moyenne de 2,5% en Belgique l’an dernier, cette augmentation a été encore plus importante en province du Luxembourg, notamment dans les communes proches de la frontière grand-ducale.

Alors que les prix des logements ont progressé au troisième trimestre de 2017 de 4,9% au Luxembourg en comparaison annuelle, cette progression a été – chez nos voisins belges – de 2,5% pour l’ensemble de l’année écoulée, par rapport à 2016, ont indiqué ce vendredi nos confrères de L’Écho.

Selon eux, ce serait la faiblesse des taux d’intérêt combinée au redressement de l’économie qui expliquerait ce dynamisme synonyme de nouveaux records tant pour les maisons que pour les appartements, et ce, dans chacune des trois régions du pays, à l’exception du marché bruxellois des maisons.

Sur base de chiffres publiés par la Fédération royale du notariat belge, le prix moyen d’une maison bâtie affichait l’an dernier en Belgique 240.451 euros (+2,5%) et celui d’un appartement, 215.440 euros (+2,5%).

Les maisons les plus chères à Attert

En province de Luxembourg, là où résident de très nombreux travailleurs frontaliers belges, l’évolution des ventes pour le bâti a été l’une des plus dynamiques du pays avec une progression moyenne du prix des maisons de 3,8% – à 194.281 euros l’unité –, et de 4,7% pour les appartements, vendus en moyenne 166.144 euros.

Mais ce prix de vente varie toutefois d’une commune à l’autre, selon que le bien se trouve à proximité ou non de la frontière grand-ducale.

Sur ce point, ce sont surtout – et dans l’ordre – dans les communes de Habay (227.400 euros), Léglise (234.284 euros), Messancy (256.161 euros), Arlon (260.272 euros) ainsi que Attert (281.576 euros) pour les maisons et Aubange (158.979 euros), Messancy (163.951 euros) et Arlon (176.288 euros) pour les appartements que les ventes les plus chères ont été observées.