Déménagement début avril

Le Fonds du logement s’installera au White Pearl

12 Mars 2018 Par Jean-Michel Hennebert
À compter du 3 avril 2018, le Fonds du logement aura son siège au 52, boulevard Marcel Cahen, à Merl. Il était installé au 74, Mühlenweg à Gasperich depuis 2005. (Photo: Sogimme II)

À compter du 3 avril prochain, les 95 collaborateurs de l’établissement public quitteront définitivement leur bâtiment de Gasperich pour intégrer deux étages du bâtiment situé boulevard Marcel Cahen, à Merl. Avec pour objectif affiché de vouloir «tourner la page».

Nouvelle étape dans le renouveau souhaité pour le Fonds du logement. Huit mois après l’entrée en vigueur de la nouvelle loi gérant le fonctionnement de l’établissement public, quatre mois après la nomination d’une nouvelle présidente du conseil d’administration et quelques semaines avant l’arrivée du nouveau directeur, les personnels connaîtront, début avril, un autre changement. Le déménagement au sein du bâtiment White Pearl, situé boulevard Marcel Cahen à Merl.

Officialisée vendredi, cette installation doit non seulement permettre aux 95 salariés actuels du fonds de bénéficier de locaux plus adaptés, mais aussi leur permettre de «tourner la page», selon l’expression utilisée par Diane Dupont, présidente du conseil d’administration. Et donc de refermer la parenthèse des trois dernières années entamées avec le limogeage de Daniel Miltgen et marquées par une réorganisation aux nombreux soubresauts. Dans les faits, les personnels de l’établissement public quitteront les bureaux qu’ils occupent depuis 2005 à Gasperich pour prendre place dans un peu moins de 4.000m2 répartis sur deux niveaux au sein du bâtiment vendu pour 55 millions d’euros à un investisseur privé français. Soit près de la moitié des 8.500m2 de l’immeuble livré à l’automne 2015.

1.200 unités annuelles de logements comme objectif

«Ce qui nous permettra d’avoir une surface suffisante pour continuer à faire grandir les effectifs pour mener à bien les missions du Fonds, à savoir la construction de logements à prix abordables», note Diane Dupont, qui précise d’ailleurs que le fonds embauchera «une vingtaine de personnes à court terme». Des créations de postes jugées «absolument nécessaires» pour réaliser les projets en cours et qui «ne devraient pas être les seuls à voir le jour dans un horizon à moyen terme».

Selon les objectifs présentés en janvier 2018 devant les membres de la Commission du logement, le fonds ambitionne de construire une moyenne de 350 unités de logement au cours des deux prochaines années contre 1.200 dans un horizon compris entre deux et dix ans, en lien notamment avec les débuts des projets de réhabilitation des friches de Dudelange, de Schifflange ou de Wiltz. Au-delà de 2028, le fonds envisage de produire quelque 1.000 unités de logement chaque année. À titre de comparaison, en 2017, le fonds a réalisé 133 unités de logement, contre 19 en 2016. Selon les données présentées en commission début janvier par Marc Hansen (DP), ministre du Logement, 2017 avait marqué «le meilleur résultat depuis 2009.»