Communales 2017

Le DP veut encore améliorer la capitale

19 Septembre 2017 Par François Aulner
L'équipe du DP communales 2017
Lydie Polfer, entourée par son équipe de candidats, présentait ce lundi un programme électoral de la continuité. (Photo : DP)

Les libéraux veulent poursuivre la construction de nouvelles zones résidentielles, tracer des boulevards supplémentaires et construire encore un ascenseur, lit-on dans leur programme présenté ce lundi.

Aux commandes depuis 1970, le DP présentait lundi un programme électoral pour les communales du 8 octobre prochain dans la capitale, «qui repose sur les prémisses que nous avons posées ces dernières années». Tout en étant conscient des défis auxquels la «capitale nationale et capitale européenne, métropole économique de la Grande Région et place financière internationale» est confrontée.

Ainsi, le DP veut continuer le «développement urbain harmonieux, qui prend en compte à la fois la modernité et les besoins de calme et de confort des citoyens». La bourgmestre, Lydie Polfer, veut s’investir pour le nouveau plan d’aménagement général, voté en mars, qui prévoit la densification de la capitale tout en préservant son patrimoine historique et architectural.

Rapprocher «habiter» et «travailler»

Dans le cadre du développement urbain de la capitale, le DP souhaite suivre le principe du rapprochement entre le domicile et le lieu de travail des habitants. Tandis qu’ils comptent sur les différents moyens de transport qui, comme le tram, sont en train de se développer, les libéraux comptent aussi sur les transformations en cours de parkings souterrains.

Outre la construction des boulevards de Merl et de Cessange, qui seraient «indispensables» pour alléger le trafic, le DP souhaite réaménager la place de la Constitution et y implanter un troisième ascenseur, qui ici connecterait la ville haute à la vallée de la Pétrusse.

Côté logement, les libéraux misent sur le développement – en cours – des quartiers comme ceux du Kirchberg et de Cessange, mais également sur l’urbanisation prévue du centre Royal-Hamilius et de la place de l’Étoile. Par ailleurs, ils espèrent créer une «zone résidentielle attrayante» sur le site du stade Josy Barthel, qui disparaîtra après l’ouverture du nouveau stade national à la Kockelscheuer.

Smart city

Ce qui tient également à cœur aux libéraux, lit-on dans le programme, c’est le dialogue «constructif» avec les citoyens et la participation de ces derniers à la conception de leurs quartiers.

Par ailleurs, le DP souhaite que les responsables de la ville de Luxembourg soient dotés des informations nécessaires pour pouvoir répondre aux besoins d’une population qui compte un très grand nombre de citoyens non luxembourgeois. Ainsi, le DP veut traduire le site internet vdl.lu en plusieurs langues.

En s’appuyant sur les «meilleures pratiques», le DP estime pouvoir constamment améliorer les moyens de communication et d’information pour les citoyens et ainsi transformer la capitale en réelle «smart city», tant au niveau des transports en commun qu’au niveau de l’offre touristique ou encore du développement des infrastructures.