Politmonitor Sonndesfro

Le CSV encore et toujours en force dans l’Est

12 Juin 2018 Par Paperjam.lu

Si les élections législatives avaient lieu ce dimanche, plus d’un tiers des voix iraient au parti chrétien-social, selon les résultats du Politmonitor Sonndesfro publiés lundi. Un score fidèle aux habitudes de vote de la circonscription.

La circonscription Est demeure un bastion du CSV. À la question «Pour quel parti voteriez-vous si les élections législatives avaient lieu ce dimanche?», 36,1% des électeurs interrogés ont répondu CSV, selon les résultats du Politmonitor Sonndesfro, commandités par RTL et le Luxemburger Wort, publiés lundi soir. Soit pratiquement le niveau obtenu lors du scrutin du 20 octobre 2013 (36,9%). Un chiffre toutefois en recul par rapport au dernier sondage, réalisé en décembre 2017, qui accréditait les chrétiens-sociaux de 40,1% d’intentions de vote. En mai 2017, ce score avait même atteint 44,8%.

Mais à quatre mois des élections législatives, la donne semble peu à peu évoluer. Le sondage réalisé en mai 2018 auprès de 3.521 électeurs, dont 476 dans la circonscription Est, indique ainsi que la plus forte progression dans les intentions de vote concerne Déi Lénk, qui recueillerait 6,3% des suffrages. Contre 2,8% six mois plus tôt. Tendance inverse pour l’ADR, qui passerait de 12,2% des voix en décembre 2017 à 9,7% en juin 2018.

L’ADR obtiendrait un siège aux dépens du DP

Pour les partis de la coalition, la tendance globale est au regain de confiance. Si le LSAP passe de 11,1% à 11,6%, le DP et Déi Gréng enregistrent des progressions plus conséquentes. Les libéraux obtenant 17,7% des intentions de vote, contre 16,9% six mois plus tôt, et les écologistes passant de 13% à 14,6%. Des niveaux inférieurs aux scores obtenus aux élections de 2013 pour le LSAP (14,6%) et le DP (18,6%), mais un supérieur pour Déi Gréng (13,1%).

Le PID, de son côté, récolterait 1,6% des suffrages, contre 2,4% pour le Piratepartei et 0% pour le KPL.

En termes de sièges, ces résultats donneraient trois mandats au CSV, le LSAP, Déi Gréng, le DP et l’ADR ayant chacun un mandat. Le parti populiste gagnant un siège au détriment du DP.