Au Luxembourg

Le cap des 100.000 frontaliers français franchi en 2018

13 Octobre 2017 Par Frédéric Antzorn

La progression de l’emploi frontalier français au Luxembourg, de 3,5% en moyenne ces dix dernières années, a atteint 4,8% ces douze derniers mois, souligne le Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) du Grand Est dans sa dernière note de conjoncture.

Le Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) du Grand Est a présenté ce jeudi son sixième bilan trimestriel de conjoncture.

Celui-ci fait état d’indicateurs économiques toujours en croissance avec une baisse des défaillances d’entreprises, une hausse des carnets de commandes, le maintien à un haut niveau des exportations et une progression du taux d’utilisation des outils de production.

En matière d’emploi, alors qu’un rebond est apparu en France à la mi-2015, celui-ci n’est intervenu dans le Grand Est qu’un an plus tard.

Sur les douze derniers mois, le secteur marchand notamment a créé 11.400 emplois, soit 4% des emplois créés dans l’Hexagone. À l’exception de l’industrie, qui a encore perdu 3.200 emplois en un an, tous les secteurs ont créé des emplois.

Sur les douze derniers mois toujours, les trois quarts des 31 zones d’emploi ont connu une reprise positive de celui-ci, ce qui représente une évolution positive par rapport à la situation d’il y a trois mois.

Importantes disparités de chômage

Concernant le chômage, à la fin juin, il était de 9,3% dans le Grand Est, soit à 1,0% sous son pic de juin 2015. Toutefois, il existe de fortes disparités au sein de la région, puisque ce taux de chômage varie selon les endroits de 5,7% à Wissembourg, dans le Bas-Rhin, à 12,9% à Saint-Dié, dans les Vosges.

Aux frontières du Luxembourg, ce taux de chômage est de 9,6% pour le bassin d’emploi de Longwy, et de 9,3% pour celui de Thionville.

Enfin, le Ceser note encore qu’une part de plus en plus importante de la population active de la région Grand Est travaille dans un pays étranger.

À la fin juin, ils étaient ainsi 185.000 résidents français à franchir une frontière tous les jours pour aller travailler, dont 94.495 au Luxembourg.

Selon une progression moyenne de 3,5% par an et de 4,8% pour les douze derniers mois, le Ceser estime que la barre des 100.000 frontaliers français occupés au Luxembourg sera franchie en 2018.