Le long du boulevard Kockelscheuer (1/5)

Le Ban de Gasperich relié au reste de la capitale

28 Août 2017 Par Jean-Michel Hennebert

Ce lundi marque une étape importante dans un chantier qui doit aboutir à la création d’un nouveau quartier de Luxembourg-ville. Celle de l’ouverture partielle à la circulation du boulevard Kockelscheuer qui relie le rond-point Gluck à la rue Bian, située derrière PwC, soit 1,2 km. Paperjam vous y emmène tout au long de la semaine.

Près de 15 ans après l’élaboration du master plan et quatre ans après le premier coup de pelle, la circulation à travers le nouveau quartier de la capitale est désormais possible. Depuis lundi, automobilistes, cyclistes et piétons peuvent emprunter le boulevard Kockelscheuer, principale artère d’un site qui s’étend sur quelque 80 hectares. Mais sur une partie seulement, puisque la voirie n’est finalisée que sur deux tronçons. La troisième partie, destinée à relier le Ban de Gasperich au stade et au P+R qui y sera associé via un pont enjambant l’A6, devrait entrer en service d’ici 2019-2020.

Seules deux des trois sections du boulevard Kockelscheuer seront ouvertes à la circulation ce lundi. La troisième le sera ultérieurement, une fois les travaux du stade achevés. (Crédit: Maison Moderne)

Le premier tronçon ouvert - long de 870 mètres - reliera le rond-point Gluck au carrefour avec le boulevard Raiffeisen, tandis que le second – de 405 mètres -, permettra de faire la jonction avec la rue Émile Bian, située derrière le Crystal Park, le siège de PwC Luxembourg. Soit 1,2 km de voirie qui traverse de part en part le site – qui sera emprunté par le tram sur tout son tracé d’ici 2020-2021 - et le long duquel ont pris place nombre des futurs bâtiments emblématiques du nouveau quartier.

Le Centre national de secours et d’intervention en vitrine

Directement accolé au rond-point Gluck, qui sera transformé en carrefour à haute capacité lors de la réalisation de la nouvelle N3, le Centre national de secours et d’intervention sera le premier bâtiment visible des automobilistes dans ce sens. Censé entrer en fonction en 2020, il aura pour vocation non seulement à suppléer au transfert de la caserne de la route d’Arlon, mais aussi à regrouper en un seul et même endroit services d’intervention de la capitale et services nationaux, tels que l’administration des services de secours ou l’établissement de formation. Coût du projet: 121,6 millions d’euros.

Actuellement, seule une partie des infrastructures sont sorties de terre. (Photo: Maison Moderne)(Photo: Maison Moderne)(Photo: Maison Moderne)

Autre ensemble qui marquera le paysage urbain, le campus francophone. Situé dans un bloc délimité par la rue Albert Einstein, le boulevard Kockelscheuer et la rue de la francophonie, il doit accueillir 2.300 élèves sur 5,4 hectares, dont 45.000 m2 de plancher. Fruit de la réunion de l’école maternelle et primaire française et du collège et lycée Vauban, le campus ouvrira ses portes en différé puisque seuls les élèves de l’école feront leur rentrée dans les nouveaux locaux, le lycée devant ouvrir ses portes au premier semestre 2018.

Deloitte et PwC voisins

Circuler le long du boulevard Kockelscheuer sera également l’occasion de voir de près le nouveau siège de Deloitte, construit par Soludec et implanté au carrefour avec le boulevard Raiffeisen. En travaux officiellement jusqu’en octobre 2018, le complexe de quelque 30.000 m2 doit accueillir 2.200 salariés répartis entre une tour de 16 étages (60 mètres) et un bâtiment de 22 mètres reliés par un atrium, et se veut être l’un des emblèmes du nouveau quartier.

Le futur bâtiment de Deloitte, livré en octobre 2018, doit devenir l'une des signatures visuelles du nouveau quartier. (Photo: Maison Moderne)(Photo: Maison Moderne)Les 1.800 salariés du cabinet d'audit et de conseil seront alors regroupés dans un complexe de 30.000 m2, répartis dans deux bâtiments. (Photo: Maison Moderne)(Photo: Maison Moderne)

Il se trouvera en face du centre commercial qui s’étalera, lui, sur 75.000 m2 et sera surmonté de deux tours de logement, hautes de 60 mètres. Avec ses 120 boutiques, son hypermarché Auchan de 12.500 m2 et ses 15 restaurants, l’ensemble doit permettre la création de 1.600 emplois, générer 400 millions d’euros de chiffre d’affaires et plus de 10 millions de visiteurs annuels. Ouverture annoncée pour la fin 2018, début 2019.

Le futur centre commercial du Ban de Gasperich doit s'étaler sur 75.000 m2 et sera surmonté de deux tours où doivent résider 2.500 personnes. (Crédit: LCO)120 boutiques, un hypermarché de 12.500 m2 et 15 restaurants doivent prendre place dans la nouvelle structure qui doit ouvrir fin 2018, début 2019. (Crédit: LCO)L'ensemble devrait générer 1.600 nouveaux emplois, 400 millions d'euros de chiffre d'affaires et plus de 10 millions de visiteurs chaque année. (Crédit: LCO)(Crédit: LCO)Pour le moment, l'emplacement du futur centre commercial est majoritairement occupé par l'espace sur lequel les parkings sont en cours de réalisation. (Photo: Maison Moderne)

Le nouveau boulevard permettra également de desservir le futur principal parc de la capitale, mais aussi des ensembles résidentiels dans lesquels sont attendus pas moins de 6.000 habitants à l’horizon 2025. Selon les estimations avancées par PAP Grossfeld, développeur du Ban de Gasperich, le boulevard Raiffeisen, lui, devrait être achevé d’ici l’automne 2018. De quoi parachever l’accès complet au quartier, en reliant directement Howald à la route d’Esch via une route à 2x2 voies.