#Hubradar

L’avenir des banques traditionnelles face au digital

04 Juillet 2018 Par Hub Institute
Concurrencées par les néo-banques et autres fintech, les banques traditionnelles tentent tant bien que mal de se digitaliser pour reconquérir le cœur de leurs clients. (Photo: Licence C.C.)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

Alibaba et le groupe Bolloré: un partenariat qui roule

Après les alliances nouées par Monoprix et Amazon et le rapprochement de Tencent et Carrefour, c’est au tour du groupe Bolloré de s’allier avec un géant du numérique. Le groupe français vient d’annoncer son partenariat avec Alibaba. Dans un premier temps, l’entreprise chinoise devrait fournir à Bolloré des services de «cloud», de «big data» et d’intelligence artificielle, mais également des solutions de contenus. De son côté, le groupe français devrait apporter son expertise en termes de véhicules électriques et d’autopartage, domaine dans lequel Bolloré a massivement investi malgré le revers récent d’Autolib. Alibaba devrait également étudier la possibilité d’utiliser les nouvelles batteries au lithium que produit l’entreprise française. Un partenariat bénéfique pour les deux groupes: avec les infrastructures chinoises, le groupe Bolloré va pouvoir accélérer sa transformation digitale et Alibaba pourra compter sur le savoir-faire français pour développer de nouvelles solutions permettant l’avènement de la voiture autonome.

Le RGPD sous le soleil de Californie

L’assemblée législative de Californie vient de voter une nouvelle loi concernant la protection des données personnelles. Le texte, qui ressemble beaucoup au RGPD, prévoit de donner le pouvoir au consommateur en lui permettant de demander des comptes aux entreprises quant à la collecte et l’utilisation de ses données personnelles. Il pourra ensuite demander la suppression de ses données. L’entreprise n’accédant pas à la demande s’exposera alors à des poursuites. Là où la loi qui devrait entrer en application en janvier 2020 va plus loin, est qu’elle obligera les entreprises à fournir le même niveau de qualité de service aux clients qui auront exercé ce droit. Il sera donc impossible pour elles d’offrir des réductions à certains clients, car ils auraient consenti au traitement de leurs données. Une possibilité qui rebute nombre de retailers et d’entreprises de la tech qui y voient la fin des campagnes de marketing personnalisées et des programmes VIP. Si cette loi devrait bientôt être adoptée par d’autres États américains, elle vient ironiquement à l’encontre d’une autre loi votée plus tôt dans l’année: le Cloud Act, qui permet au gouvernement américain de saisir n’importe quelle donnée collectée par une entreprise américaine, et ce même à l’étranger. 

Le digital, le nouveau casseur de coffres-forts?

Le secteur bancaire tel qu’on le connait est-il en train de mourir? Concurrencées par les néo-banques et autres fintech, les banques traditionnelles tentent tant bien que mal de se digitaliser pour reconquérir le cœur de leurs clients. Pourtant, nombreuses sont celles qui oublient l’humain au centre de leurs nouveaux dispositifs. Pour Backbase, fintech spécialisée dans l’accélération de la transformation digitale des banques, «aujourd’hui, quand les consommateurs évaluent une institution financière, ils ne comparent plus différentes banques, ils comparent des expériences». Dans son livre blanc, l’entreprise identifie quatre grands piliers nécessaires à l’émergence d’une banque parfaitement intégrée au monde digital: l’omnicanalité (créer un dispositif unique pour toute l’infrastructure qui permettra d’être en contact permanent avec le client), la modulabilité (transformer la banque en une structure agile capable de répondre rapidement aux besoins du marché), l’ouverture (partager sa data et ne pas hésiter à ouvrir ses API) et l’intelligence artificielle (utilisée pour faciliter la vie du consommateur en lui proposant les produits adaptés au bon moment).

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.