Banques chinoises

L’arrivée de China Everbright Bank est imminente

01 Juin 2017 Par Jean-Michel Lalieu
China Everbright Bank
China Everbright Bank reste pour l’instant cantonnée sur le vaste territoire chinois. (Photo: Licence C.C.)

La China Everbright Bank se rapproche du Luxembourg. Elle est entrée en phase de recrutement et n’attendrait plus que l’accord de la CSSF. Pour la 14e banque chinoise en termes d’actifs, Luxembourg sera le premier véritable pôle international.

L’installation d’une septième banque chinoise sur le sol luxembourgeois se précise. Un an après la décision du conseil d’administration (le 12 mai 2016) d’ouvrir une succursale et une filiale au Luxembourg, la China Everbright Bank (CEB) est entrée en phase de recrutement.

Elle vient en effet d’introduire des annonces pour une quinzaine de postes de haut niveau au Luxembourg «dans une nouvelle banque chinoise qui ouvrira prochainement», précisent ces offres d’emploi. Selon un expert de la Place, le nouvel acteur pourrait déjà arriver dans les prochains mois.

À bonne source toujours, on nous confirme que le dossier pour l’obtention des licences est actuellement à l’étude auprès de la CSSF. Ce qui veut dire que l’institution pékinoise a déjà obtenu l’aval des autorités chinoises pour pouvoir ouvrir un site à l’étranger et qu’elle n’attend plus que le «go» du gendarme financier luxembourgeois. Ce jeudi matin, la CSSF nous a précisé qu'elle ne pouvait pas donner d'informations précises sur des cas particuliers.

535 milliards d’euros d’actifs

Au cours des dernières années, le Luxembourg a conforté son rôle de point d’ancrage des banques chinoises afin de soutenir les acteurs économiques de l’Empire du Milieu sur le continent européen. Une huitième institution, la Shanghai Pudong Development Bank, a également manifesté son souhait de s’établir sur la Place luxembourgeoise, mais son dossier n’a, lui, pas encore franchi le cap des autorités de son propre pays.

Créée en 1992, China Everbright Bank a essentiellement développé des activités retail et corporate. À la mi-2016, elle gérait environ 535 milliards d’euros d’actifs, ce qui la place en 14e place dans le classement des banques chinoises.

Actuellement, elle dispose de plus d’une trentaine de filiales, toutes sur le territoire chinois, et d’un quartier général à Hong Kong. Sa présence au Luxembourg, si elle se confirme, sera donc son premier grand pôle international.