Marché de l’emploi

L’Adem s’allie aux recruteurs

11 Juin 2018 Par Jonas Mercier
Dans 70% des offres émanant de deux de l’ICT et de la finance, le service employeur de l’agence ne parvient pas à faire de proposition de candidats.
Dans 70% des offres émanant de l’ICT et de la finance, le service Employeurs de l’agence ne parvient pas à faire de proposition de candidat. (Photo: Matic Zorman / archives)

L’Agence pour le développement de l’emploi a signé lundi une convention avec la fédération des cabinets de recrutement et des chasseurs de têtes (FR2S). Le but est d’élargir les offres faites aux demandeurs d’emploi hautement qualifiés.

En signant un partenariat avec la Federation Recruitment, Search & Selection (FR2S), l’Adem cherche à répondre à une demande grandissante, celle des demandeurs d’emploi hautement qualifiés. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à se retrouver sur le marché.

Selon les derniers chiffres communiqués par l’Adem, le nombre de chômeurs diplômés de l’enseignement supérieur a en effet progressé de 4,4% en un an, alors que celui des demandeurs d’emploi peu qualifiés a diminué de 6,1% sur la même période. Certaines branches sont particulièrement touchées.

«Dans les secteurs de l’ICT et de la finance, l’Adem ne dispose pas toujours des candidats correspondant aux profils des offres déclarées par les entreprises», a confirmé la directrice de l’Adem, Isabelle Schlesser, précisant que dans 70% des offres émanant de ces deux secteurs, le service Employeurs de l’agence ne parvient pas à faire de proposition.

Garantir l’éthique dans la profession

Le partenariat signé est une réponse pragmatique à ce nouveau besoin. Il prévoit notamment la mise à disposition du job board de l’Adem à la FR2S et, à l’inverse, la diffusion d’informations sur les services des cabinets de recrutement et chasseurs de têtes de l’association, comme l’organisation d’ateliers de recrutement, à tous les acteurs du marché.

Cette convention va également permettre à la FR2S d’augmenter sa visibilité. Créée en 2016 sous l’égide de la Fedil, l’asbl veille notamment à garantir l’éthique dans la profession de conseil en recrutement permanent.

«Il nous tient à cœur de combiner nos efforts dans la lutte contre le chômage dans un marché de l’emploi en constante évolution», a précisé Nathalie Delebois, de la FR2S. Le partenariat signé ce lundi est valable un an. Son impact sera ensuite mesuré pour une éventuelle reconduite.

Des partenariats multiples

Depuis la mise en place de son service Employeurs, en 2014, l’Adem multiplie les partenariats avec des acteurs externes pour coller toujours plus au marché. Un premier accord a été signé en 2015 avec l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL). Celui-ci engageait le patronat à employer sur trois ans 5.000 demandeurs d’emploi de plus que la moyenne enregistrée jusque-là. Ce pacte a été prolongé début décembre pour trois années supplémentaires.

Plus récemment, c’est de la start-up française OpenClassrooms que l’Adem s’est rapprochée, pour proposer aux demandeurs d’emploi du Grand-Duché d’accéder gratuitement à des formations en ligne.