#FEMALELEADERSHIP

«La valeur n’attend point le nombre des années»

21 Décembre 2018 Par Jamila Boudou
Marine Tarditi: «Il faut oser prendre des risques et ne pas hésiter à faire entendre sa voix.»
Marine Tarditi: «Il faut oser prendre des risques et ne pas hésiter à faire entendre sa voix.» (Photo:Patricia Pitsch)

Originaire de la Principauté de Monaco, Marine Tarditi, 33 ans, est counsel au sein du département Banques et marchés de capitaux du cabinet d’avocats Allen&Overy. Entretien dans le cadre de la série Female Leadership.

Elle croque la vie à pleines dents et se consacre à 200% à son travail. En plus de son poste de counsel chez Allen&Overy, Marine Tarditi préside l’association Lilla (Ladies in Law Luxembourg Association).

Ce sont bientôt les fêtes de fin d’année, quels seraient vos bons vœux?

Marine Tarditi. – «Continuez à profiter de la vie, voyagez autour du monde, vivez vos passions.

Votre métier, c’est aussi une de vos passions? 

«C’est un métier difficile que je n’abandonnerais pourtant pour rien au monde. Les journées sont longues et requièrent une implication maximale. Les avantages offerts par les grands cabinets prennent toutefois le dessus: des transactions passionnantes de dimension internationale, des équipes talentueuses avec lesquelles nous interagissons au quotidien et, au Luxembourg, un environnement favorable qui permet de progresser très vite à ceux qui s’en donnent les moyens.

Qu’est-ce qui vous passionne?

«Assumer d’importantes responsabilités, travailler sur des questions complexes, avoir le ‘lead’ sur des transactions de dimension internationale, mais aussi penser stratégie pour nos clients et les connaître au mieux. Les relations clients sont très riches et j’aime créer de nouveaux réseaux. 

Il faut savoir se réinventer chaque jour si nécessaire.

Marine Tarditi, counsel au sein du département Banques et marchés de capitaux du cabinet d’avocats Allen&Overy

Ce métier est également un travail de représentation vers l’extérieur, supporté par bon nombre d’initiatives marketing auxquelles je m’associe avec grand plaisir.

Il faut enfin tenter d’être inspirante pour les plus jeunes et constamment savoir se remettre en question tant personnellement que professionnellement. En un mot, savoir se réinventer chaque jour si nécessaire.

Être innovant, c’est devenu une obligation?

«Je pense que oui. C’est essentiel. Je suis très attirée par le monde de l’intelligence artificielle et des nouvelles technologies. Je participe régulièrement aux événements organisés par Silicon et ai moi-même animé le workshop sur les smart contracts le mois dernier. 

L’innovation est au cœur de la philosophie de notre cabinet. Cela se traduit par la mise en place de plusieurs services facilitant la relation client et notamment via le développement de l’espace d’innovation technologique ‘Fuse’ basé à Londres, qui propose de nouveaux services adaptés à notre clientèle, de plus en plus demandeuse de solutions innovatrices.

Encourager la prise d’initiatives et la responsabilisation.

Marine Tarditi, counsel au sein du département Banques et marchés de capitaux du cabinet d’avocats Allen&Overy

Pour ne citer qu’une de nos réalisations majeures, Fuse a participé à la première émission d’une obligation libellée en cryptomonnaie et entièrement automatisée sur une infrastructure publique de blockchain grâce au travail de l’entreprise Nivaura, dans laquelle Allen&Overy a investi.

Le marché reconnaît également notre positionnement dans ce domaine, le cabinet Allen&Overy ayant été élu ‘Most Innovative Law Firm in Europe’ pour la sixième fois à la cérémonie du Financial Times Innovative Lawyer Awards, qui a eu lieu à Londres au mois d’octobre dernier.

Quel est votre style de management en tant que counsel?

«À mon sens, être un leader, c’est travailler ensemble – après tout, l’union fait la force – et mener. Il faut cependant demeurer flexible et savoir adapter son style de management aux différentes personnalités et compétences. 

Je reconnais qu’il est également nécessaire de permettre aux plus jeunes de développer peu à peu leur autonomie au travail, et sais donc prendre le recul nécessaire en fonction de la complexité de la tâche à accomplir afin d’encourager la prise d’initiatives et la responsabilisation.

L’efficacité et la productivité des collaborateurs sont étroitement liées aux acquis de l’expérience professionnelle, ainsi qu’à leur engagement personnel. Il faut donc régulièrement trouver le point d’équilibre qui permettra aux collaborateurs de s’épanouir tout en conservant comme objectif premier l’intérêt du client. Pour ce faire, le travail d’équipe m’apparaît essentiel.

Votre jeune âge est-il un atout dans vos fonctions?

«Un atout, je ne sais pas. Ce qui est certain, c’est qu’il est une force, une confirmation – pour utiliser l’adage consacré – que la valeur n’attend point le nombre des années, mais aussi et surtout une chance, et je ne l’oublie pas.

Je suis reconnaissante d’avoir pu évoluer ainsi au sein d’Allen&Overy, ce qui est avant tout le résultat de beaucoup de travail, de combativité et de détermination. Je m’investis à 200% dans mes fonctions en tentant de toujours garder le sourire, y compris dans les moments plus difficiles.

Le droit bancaire est lui aussi un milieu très masculin?

«L’industrie financière est en effet et demeure un environnement à domination masculine. Il n’est pas rare que lorsque vous arriviez dans une salle de réunion, vous soyez la seule femme parmi 10 hommes. Il est important d’apprendre les codes propres au milieu et de faire preuve de ‘caractère’.

Les femmes ont en général une sensibilité et une intelligence émotionnelle différentes des hommes, qui font que leur approche sera bien souvent différente. Elles doivent à mon sens apprendre à mieux se connecter les unes aux autres afin que l’expérience des unes puisse servir et inspirer les autres.

Face à ce constat, entre autres, Allen&Overy a été à l’initiative de l’association Lilla, Ladies in Law Luxembourg Association, en 2017, qui regroupe aujourd’hui près de 300 membres actifs liés de près ou de loin au secteur juridique.

Quelles sont les missions et activités de Lilla, que vous présidez?

«J’ai toujours été engagée dans la lutte contre les discriminations et la promotion de la diversité sous toutes ses formes, dont l’égalité entre femmes et hommes. À cet égard, Allen&Overy a saisi la question très actuelle et majeure de la diversité – qui tend du reste à devenir une contrainte légale de plus en plus présente – pour la transformer en opportunité en fondant l’association Lilla. Son message-clé est ‘Help women to rise’ (‘aider les femmes à s’élever’, ndlr).

Il faut rester fidèle à ses valeurs.

Marine Tarditi, counsel au sein du département Banques et marchés de capitaux du cabinet d’avocats Allen&Overy

Nous fédérons nos membres à l’occasion d’événements variés, mais toujours empreints de signification: événements culturels axés sur les questions d’inclusion, événements sportifs, conférences, débats, workshops, séminaires et sessions de brainstorming. Notre association a également été invitée à collaborer avec le ministère de l’Économie afin de participer aux initiatives lancées par la plate-forme Équilibre. L’engouement continu que suscite Lilla auprès de nos clientes et mêmes concurrentes est une satisfaction majeure.

Quels sont les conseils que vous donnez?

«Il faut savoir rester authentique, se faire confiance, mais surtout oser prendre des risques et ne pas hésiter à faire entendre sa voix, ainsi qu’à s’imposer davantage. Il faut rester fidèle à ses valeurs et, malheureusement parfois, apprendre à mordre sur sa chique afin de trouver sa place et travailler en harmonie avec les autres. La résilience est aussi l’un des éléments du succès.

Chez Allen&Overy, des initiatives sont-elles mises en œuvre pour augmenter la représentativité des femmes au sein des hauts postes à responsabilité?

«Nous communiquons en interne de façon positive sur le sujet de la diversité afin de lever les préjugés persistants. Une sensibilisation, voire une formation de tous les membres du cabinet (notamment au travers de formations liées aux biais inconscients) aux problématiques de la diversité a été une initiative préliminaire.

Le cabinet investit dans des actions très concrètes pour atteindre cet objectif de représentativité aux plus hauts postes, notamment en matière de formation, dans la définition très précoce d’un plan de carrière pour les jeunes femmes, dans la mise en place d’un programme d’accompagnement des femmes enceintes.

Un programme d’accompagnement de type ‘mentoring’ a été lancé à l’attention de nos collaboratrices pour les aider à sortir des schémas préconçus, à gagner davantage de confiance en elles et assumer leur position de leader (existante ou en devenir) au sein du cabinet afin de favoriser leur ascension.

Nous avons également une politique de flexibilité bien établie et un groupe de travail dédié qui réfléchit en permanence à ces questions essentielles.»

Marine Tarditi en trois dates:

2010/2011 – Capa, Edhec, inscription aux Barreaux de Paris et de Luxembourg (liste IV), début de sa carrière chez Allen&Overy Luxembourg

2015 – Détachement au bureau Allen&Overy de Londres, promue «senior»

2017 – Fondatrice et présidente de l’association Lilla, promue «counsel»

Retrouvez l’intégralité de la série #FemaleLeadership