Au nom de la diversité

La réforme de l’aide de l’État à la presse en débat

07 Octobre 2017 Par Paperjam.lu
Revue de presse
75% du budget annuel d’aide de l’État à la presse (près de 8 millions d’euros) sont attribués à seulement deux groupes de presse: Editpress et Saint-Paul. (Montage: Maison Moderne)
Mardi 14 novembre, le Paperjam Club organise une table ronde sur l’aide de l’État à la presse. Les différents intervenants tenteront de trouver des réponses et de soumettre des propositions en vue d’une réforme significative de ce régime.

Alors que depuis 1976, les gouvernements successifs souhaitent «maintenir la diversité dans la presse d’opinion luxembourgeoise» par l’aide de l’État à la presse écrite, 75% de son budget annuel (près de 8 millions d’euros) sont attribués à seulement deux groupes de presse. Jusqu’en 2017, la presse en ligne a été discriminée et n’a bénéficié d’aucun soutien. L’initiative récente de l’actuel gouvernement est un premier pas dans la prise en compte de ce qui est l’axe majeur pour le développement de la presse écrite.

Face aux montées populistes, face aux fake news et face à l’influence grandissante des médias sociaux, quelle place voulons-nous donner au journalisme indépendant? Quel paysage médiatique souhaitons-nous avoir demain au Luxembourg? Comment faire pour assurer une véritable diversité?

Les entreprises médias exprimeront, chacune, jusqu’à trois propositions concrètes. Les responsables politiques prendront également position.

Avec notamment la participation (sur scène ou par vidéo) de M. Xavier Bettel (Premier ministre, ministre des Communications et des Médias), Yves Cruchten (LSAP), Robert Garcia (Radio Ara), Mike Koedinger (Maison Moderne), Paul Peckels (Saint-Paul Luxembourg) et Claude Wiseler (CSV). La liste des intervenants sera complétée au fur et à mesure dans les prochains jours.

Table ronde en français, mardi 14 novembre aux Rotondes, de 18h30 à 22h30.

Infos et inscriptions: Paperjam.club.