Ils ont du talent

La musique luxembourgeoise s’exporte

15 Décembre 2017 Par France Clarinval
Patrice Hourbette, le directeur de music:LX
Patrice Hourbette, le directeur de music:LX, présente un bilan très positif. (Photo: Mike Zenari)

Chaque année, music:LX dresse le bilan de la présence des musiciens luxembourgeois à l’étranger. 2017 a été un très bon cru.

À travers des participations à des festivals, des invitations de programmateurs et de tourneurs sur nos scènes, de la promotion, des participations à des plateformes internationales… music:LX œuvre à une meilleure connaissance des musiciens luxembourgeois à l’étranger.

Ces actions portent leurs fruits avec 1.155 concerts de nos artistes à l’étranger (contre 950 l’année dernière et 1.093 en 2015). Si les pays voisins sont forcément très visités, avec 299 concerts en Allemagne, 154 en France et 106 en Belgique, des destinations plus lointaines sont au bilan: Grande-Bretagne, Pays-Bas, Italie, Suisse, Autriche, République tchèque, et même très lointaines: États-Unis, Japon, Chine.

40 albums ont été publiés par les artistes suivis par music:LX et 130 professionnels étrangers invités au Luxembourg.

Trois catégories

Pour récompenser la vitalité de ces artistes, les Prix de l’export sont distribués chaque année, dans les trois catégories de styles musicaux.

Dans la catégorie Rock/Pop/Électro, les groupes suivants étaient nommés: Cleveland, Dream Catcher, Francesco Tristano, Mutiny on the Bounty et No Metal in this Battle. Le gagnant est Dream Catcher. Le groupe autour du charismatique John Rech se compose de Christof Brill, Wolfgang Wehner, Eric Falchero, Claude Zeimes et Steve Krippler. C’est un groupe qui passe particulièrement bien sur scène où il fait montre de sensibilité, d’énergie et d’humour. Cette année, ils seront encore à Gaschurn en Autriche et commenceront l’année à Hildesheim en Allemagne.

Dream Catcher

Les lauréats dans la catégorie Rock/Pop/Électro: Dream Catcher. (Photo: Mike Zenari)

Le jazz très actif

Le secteur du jazz est sans doute celui qui est le plus actif avec à la fois des artistes en développement et des artistes confirmés. Les groupes nommés étaient Dock in Absolute, Greg Lamy Quartet, Jeff Herr Corporation, Pol Belardi’s Force et Reis Demuth Wiltgen. C’est à Dock in Absolute que revient le Prix export pour 2017.

Le groupe est composé de trois musiciens professionnels ayant étudié au Berklee College of Music de Boston, à l’Université des arts Codarts de Rotterdam, à la Hochschule für Musik Saar, à savoir Michel Mootz (percussions), David Kintziger (basse électrique) et Jean-Philippe Koch (piano et composition). Avec un amour partagé du jazz, ils combinent différents styles de jazz progressif, classique et rock, jouant les propres compositions du pianiste. 

Dock in Absolute

Les lauréats dans la catégorie Jazz: Dock in Absolute. (Photo: Mike Zenari)

Le classique aussi

Enfin, la catégorie de musique classique et contemporaine est aussi très active, notamment en production de disques. Les nommés étaient Christoph Sietzen, Francesco Tristano, Jean Muller, Sabine Weyer et United Instruments of Lucilin. C’est ce dernier ensemble qui remporte le titre. Au fil des années, l’ensemble est devenu une référence en matière de musique contemporaine pour le Grand-Duché. Dédié exclusivement à la promotion, la création et la commande d’œuvres des 20 et 21e siècles (plus de 600 œuvres depuis 1999), avec une trentaine de concerts par an au Luxembourg et à l’international, Lucilin est reconnu pour ses propositions remarquables.

Lucilin

Les lauréats en musique classique: Lucilin. (Photo: Mike Zenari)