Mobilité

La Commission souhaite «un Airbus des batteries électriques»

19 Septembre 2017 Par Frédéric Antzorn
Maros Sefcovic, commissaire européen
Pour Maros Sefcovic, l’Europe est à la traîne face aux États-Unis et à la Chine dans la fabrication de batteries électriques. (Photo: DR)

Le Commissaire européen Maros Sefcovic défend l’idée d’une alliance des constructeurs automobiles européens pour fabriquer des batteries électriques, face aux fabricants américains et chinois.

Dans un entretien qu’il a accordé ce lundi au Süddeutsche Zeitung, le Commissaire européen en charge de l’Énergie, Maros Sefcovic, a plaidé pour une alliance des constructeurs européens pour fabriquer des batteries électriques.

Reconnaissant que l’Europe était à la traîne vis-à-vis des États-Unis et surtout de la Chine, il a souhaité que soit créé «un Airbus des batteries», en référence à l’initiative d’entreprises françaises, espagnoles, britanniques et allemandes dans les années 1970 afin de contrer le géant américain de l’aéronautique Boeing.

Deux milliards d’euros disponibles

Alors qu’à l’occasion du salon automobile de Francfort, plusieurs constructeurs ont annoncé vouloir booster leur offre de modèles tout électriques dans les prochaines années, ceux-ci ne se sont pas encore lancés dans la production de cellules de batteries lithium-ion, qui proviennent aujourd’hui essentiellement d’Asie.

Et selon Maros Sefcovic, cette technologie, qui constitue une part importante du coût final d’un véhicule électrique, «est trop importante pour être importée».

«Nous avons des moyens disponibles pour soutenir la recherche, l’infrastructure et le marché de manière générale», a-t-il également indiqué au Süddeutsche Zeitung, qui évoque une somme de deux milliards d’euros potentiellement utilisables pour développer les batteries et les motorisations alternatives en Europe.