Nomination

La BEI se féminise (un peu)

02 Juillet 2018 Par Paperjam.lu
Emma Navarro
L’ancienne secrétaire générale du Trésor et de la Politique financière espagnole est actuellement la seule femme en fonction sur les huit postes de vice-président. (Photo: BEI)

Depuis le 1er juin, Emma Navarro a rejoint le comité de direction de la Banque européenne d’investissement en tant que vice-présidente.

Sixième femme à ce poste depuis la création de l’institution financière de l’Union européenne en 1958, l’ancienne secrétaire générale du Trésor et de la Politique financière espagnole est actuellement la seule en fonction sur les huit postes de vice-président. Elle a été nommée pour six ans par le gouvernement espagnol en remplacement de Román Escolano, désigné en mars 2018 par Mariano Rajoy comme ministre de l’Économie. Ce dernier sera resté deux mois en poste avant la chute du gouvernement conservateur. Il était vice-président de la BEI depuis octobre 2014.

À noter que depuis janvier 2018, le poste de vice-président réservé aux pays du Benelux est inoccupé. C’est au gouvernement belge de proposer un nom. Seuls cinq pays possèdent un siège permanent au sein du comité de direction, à savoir l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni.

Brexit oblige, l’incertitude demeure quant à l’avenir de ce poste, puisque, lorsque le pays quittera l’UE, il ne sera de fait plus actionnaire de la BEI et ne pourra plus prétendre à jouer un rôle au sein de l’institution. Parmi les questions à trancher figurent notamment les encours des prêts accordés par la BEI au Royaume-Uni, dont le montant varie entre 7 et 8 milliards d’euros annuels, selon les estimations
fournies par l’institution située boulevard Konrad Adenauer.