Exploitation cinéma

Kinepolis progresse, mais pas au Luxembourg

24 Août 2017 Par France Clarinval
kinepolis
Malgré un chiffre d’affaires et une fréquentation en baisse dans le pays, les produits immobiliers du groupe ont augmenté de 16,0% grâce au Luxembourg. (Photo: Kinepolis)

Au premier semestre 2017, le groupe exploitant trois complexes de cinéma au Luxembourg a enregistré une progression de son chiffre d’affaires global de 7,9%. Mais au Grand-Duché, les revenus reculent d’un peu plus de 3%.

Comparé à la même période en 2016, Kinepolis a enregistré sur le premier semestre de cette année une progression de la fréquentation de 4,8% (11,8 millions de visiteurs) et du chiffre d’affaires de 7,9% (à 160,1 millions d’euros), pour un EBITDA courant en hausse de 11,2% à 44 millions d’euros.

Des chiffres qui méritent d’être nuancés, car les situations sont différentes dans les sept pays (Belgique, France, Pays-Bas, Espagne, Luxembourg, Suisse et Pologne) où le groupe est présent à travers 48 cinémas. Dans cette constellation, Luxembourg fait figure de Petit Poucet avec ses trois cinémas, représentant un total de 22 salles et 4.927 sièges, contre plus de 36.000 en Belgique, par exemple.

Selon le rapport semestriel du groupe, pour 2017, le chiffre d’affaires associé à la fréquentation (provenant de la seule vente de tickets, de boissons et de snacks) a quant à lui progressé de 9,2%, ce qui représente une hausse plus nette que celle de la fréquentation.

Luxembourg représentait, au premier semestre 2016, 4,81% du chiffre d’affaires global, avec 7,4 millions d’euros. Avec 7,14 millions un an plus tard (-3,1%), cette proportion baisse légèrement à 4,6%. En termes de fréquentation, Luxembourg accuse une légère baisse de 0,7% des visiteurs, en restant autour de 500.000 (les chiffres sont présentés de manière arrondie).

Luxembourg joue un rôle-clé dans les produits immobiliers du groupe, qui ont augmenté de 16,0%, «grâce notamment à la location de concessions au Luxembourg», indique le rapport semestriel de Kinepolis. Il s’agit de la galerie du complexe au Kirchberg, où des espaces de restauration ont été loués. En revanche, si les produits B2B ont grimpé de 5,8% en raison du nombre accru d’événements, de la progression des ventes de chèques cinéma aux entreprises et des produits de la publicité à l’écran, le rapport semestriel note que cette progression s’est faite «à l’exception de l’Espagne et du Luxembourg».

Des changements à prévoir au Luxembourg

Pour les clients luxembourgeois, le groupe belge de cinémas n’est vraiment visible que depuis avril dernier. Ce n’est que 18 mois après que le groupe Utopia est passé dans le giron de Kinepolis que les complexes Utopolis du Kirchberg et de Belval ont aussi changé de nom, adoptant la marque internationale. Le nom de Ciné Utopia, en revanche, a été préservé.

Les changements sont visibles dans l’organisation de la communication et de la vente des tickets, avec un nouveau site internet, des formules d’abonnement et des caisses automatiques.

Au niveau du confort, les sièges et les tapis des salles de Kinepolis Kirchberg ont été renouvelés, et le complexe est désormais équipé des sièges Cosy Seating (avec tables, portemanteau et accoudoir relevable). Une rénovation en profondeur du complexe du Kirchberg est encore prévue début 2018, avec notamment le changement de l’enseigne Utopolis, qui fera partie des travaux et qui nécessite divers permis et autorisations.

Ce que confirme Eddy Duquenne, CEO Kinepolis Group: «Pour ce qui concerne la période à venir, nous avons prévu de concentrer notre attention sur l’intégration des cinémas récemment acquis, la croissance des complexes nouvellement lancés et la poursuite de l’expansion du groupe.»