Nomination

Jean-Paul Hoffmann, de 100,7 à l’Uni

26 Octobre 2018 Par Thierry Raizer
Jean-Paul Hoffmann, directeur de la communication, Université
Jean-Paul Hoffmann a accepté de prolonger sa mission par intérim le temps de lui trouver un successeur, précise le président du conseil d’administration de 100,7. (Photo: Anthony Dehez / archives)

Celui qui était directeur de 100,7 va diriger dès mi-décembre la direction de la communication de l’Université. De son côté, la radio lui cherche un successeur, avec son aide ad interim.

L’Université du Luxembourg vient de se trouver un nouveau directeur de sa communication. Elle annonce en effet, par voie de communiqué ce vendredi, que Jean-Paul Hoffmann deviendra, dès le 15 décembre prochain, son «head of communications» .

«Nous sommes ravis d’accueillir Jean-Paul Hoffmann et sommes convaincus qu’il sera un excellent atout pour notre équipe grâce à sa longue expérience et son expertise dans différents domaines de la communication», déclare, par voie de communiqué, le recteur, Stéphane Pallage.

Journaliste puis gérant du Lëtzebuerger Land de 1983 à 1996, M. Hoffmann a été ensuite vice-président, en charge de la communication corporate, de SES, avant de revenir dans les médias pour prendre la direction de 100,7 en août 2013. Son départ a été annoncé fin septembre dernier.

Pas d’intérim pour Laurent Loschetter

La transition à la tête de la radio de service public était également dans l’actualité ce vendredi via un article de nos confrères du Lëtzebuerger Land. Celui-ci évoquait la possibilité, selon les règles de gouvernance interne, pour le président du conseil d’administration, Laurent Loschetter, d’exercer la direction ad interim de la radio. 

Contacté ce matin par Paperjam, Laurent Loschetter précise qu’il n’a «ni le temps ni l’énergie d’être le directeur par intérim de 100,7». Et d’ajouter qu’une solution avait déjà été trouvée, puisque «le directeur sortant (Jean-Paul Hoffmann, ndlr) a été assez gentil pour étendre son préavis, afin d’avoir le temps de trouver son remplaçant».

Un «gentleman’s agreement» qui devrait logiquement prendre fin d’ici le 15 décembre avec la nouvelle prise de fonction de Jean-Paul Hoffmann. Si un directeur ou une directrice n’a pas été trouvé(e) pour prendre le relais, l’option d’une direction collégiale intérimaire pourrait avoir du sens. Sans pour autant qu’il soit question d’une ingérence de la présidence dans la gestion des programmes et de la ligne éditoriale.