Vie des start-up

Jackpot de 3 millions de dollars pour BitPesa

31 Août 2017 Par Jonas Mercier
équipe BitPesa
En janvier, la société avait déjà obtenu 2,5 millions de dollars de la part d’un autre investisseur. (Photo: BitPesa)

La start-up kényane spécialisée dans les solutions de paiement et locataire de la Luxembourg House of Financial Technology (Lhoft) depuis le 1er juillet vient d’annoncer qu’un nouvel investisseur lui avait fait confiance.

BitPesa a désormais les moyens de ses ambitions. La jeune pousse créée en 2013 par Elizabeth Rossiello, qui en est également la CEO, a annoncé hier sa seconde levée de fonds pour 2017.

C’est l’américain Plug and Play, acteur de référence basé dans la Silicon Valley et spécialisé dans les start-up innovantes, qui a investi 3 millions de dollars pour supporter la fintech dans sa croissance. En janvier, BitPesa avait déjà obtenu 2,5 millions de dollars de la part d’un autre investisseur. À ce jour, elle a enregistré pour 10 millions de dollars de levée de fonds.

«Nous continuons à attirer des capitaux, car notre croissance va au-delà des projections», a déclaré Elizabeth Rossiello.

«Nous nous sommes développés en Afrique et en Europe, et nous comptons parmi nos clients un nombre impressionnant de sociétés qui se trouvent dans le classement Fortune 100», a-t-elle ajouté. «Nous bénéficions par ailleurs d’un soutien croissant de la part des régulateurs.»

«Idéalement positionnée dans les pays en développement»

BitPesa a développé une plateforme de paiement basée sur la blockchain de bitcoin et destinée aux marchés en développement. La start-up offre des services exclusivement aux entreprises pour effectuer des transactions B2B, principalement à l’international. Elle s’est rapidement développée au Kenya, puis au Nigeria, en Tanzanie et en Ouganda.

BitPesa a aussi été la première société utilisant bitcoin à recevoir une licence de paiements autorisés au Royaume-Uni en 2015 de la part de la Financial Conduct Authority (FCA).

«Bitcoin et les cryptomonnaies joueront un rôle important dans les secteurs des paiements et du transfert d’argent, et plus encore dans les pays en développement où BitPesa est idéalement positionnée», explique dans un communiqué Alan Patricof, le CEO de la société de capital-risque Greycroft, qui a été choisi par la start-up pour diriger ses levées de fonds.

BitPesa dispose de bureaux à Nairobi, Lagos, Dakar et Londres. Au Luxembourg, où se trouve son siège social, elle emploie pour l’instant deux personnes.