Soutien au crédit

ING obtient des garanties européennes pour les PME

21 Mai 2015 Par Jean-Michel Lalieu
ING FEI InnovFin
Le CEO d’ING Luxembourg, Luc Verbeken (à gauche), a signé l’accord avec Pier Luigi Gilibert, chief executive du FEI. (Photo: ING Luxembourg)

ING Luxembourg est la première banque de la Place à signer un accord avec le Fonds européen d’investissement dans le cadre du nouveau programme InnovFin. Elle pourra octroyer des prêts à des PME innovantes avec la garantie de l’organisme européen.

ING Luxembourg a signé ce jeudi un accord avec le Fonds européen d’investissement (FEI) dans le cadre du volet «garanties pour les PME» du nouveau dispositif InnovFin. Ce partenariat permettra donc à la banque de fournir plus de crédits aux petites et moyennes entreprises à caractère innovant grâce aux garanties offertes par le FEI.

ING est le premier acteur grand-ducal à bénéficier du programme InnovFin, soutenu par l’Union européenne, dont le but est justement de permettre à des entreprises innovantes d’obtenir plus facilement du crédit. Selon l’accord signé, la banque pourra accorder des prêts pour un montant total de 50 millions d’euros à des PME avec une garantie accordée pour la moitié de la somme par le FEI, une composante de la Banque européenne d’investissement. Le programme vaut pour les deux prochaines années et peut être renfloué après épuisement des montants garantis.

Le FEI entend faire passer l’octroi de crédits par des institutions financières. Le programme étant récent – il date de 2014 –, 12 organismes financiers européens seulement ont actuellement signé un accord de garantie. D’ici la fin de l’année, une dizaine de nouveaux accords devraient voir le jour, dont un avec ING Belgique. Mais c’est à chaque fois aux acteurs financiers de faire part de leur intérêt. Dans le cas d’ING Luxembourg, la mise en place de la garantie s’est faite en quelques mois.

Soutenir les start-up

«Le problème des entreprises innovantes, c’est que leur business model offre moins de garanties dans la mesure où il a beaucoup moins d’antécédents», explique Pier Luigi Gilibert, chief executive du FEI. «Ce sont souvent de jeunes entreprises, des start-up, cette garantie devrait donc leur permettre d’accéder plus facilement aux crédits.» Le FEI, qui soutient déjà des crédits pour un montant total de 1,3 milliard d’euros par le biais de ce programme, espère encore disposer de moyens plus importants dans le cadre du plan Juncker.

Pour Luc Verbeken, CEO d’ING Luxembourg, «les entrepreneurs innovants n’ont cette fois plus d’excuses pour ne pas investir». Confirmant le soutien d’ING aux PME, il note qu’en 2014 la banque a augmenté les crédits aux entreprises de petite taille de 14%. «Mais on entend encore trop souvent des entrepreneurs se plaindre de la difficulté à obtenir des crédits», observe-t-il. «Nous avions déjà des moyens pour le faire, mais à l’avenir nous en aurons encore plus grâce à ce projet.»

Les entrepreneurs innovants n’ont plus d’excuses pour ne pas investir.

Luc Verbeken, CEO d’ING Luxembourg

À partir de quand une PME peut-elle être considérée comme suffisamment innovante pour avoir accès à ces prêts garantis? «Nous avons établi une liste de 11 critères, mais répondre à un seul de ceux-ci suffit pour remplir les conditions», insiste Pier Luigi Gilibert. Entre autres exemples, citons le fait de consacrer un certain pourcentage de ses moyens à la recherche & développement ou la détention de brevets.

La rédaction a choisi pour vous