Médias

Ines Kurschat à la tête du Conseil de presse

17 Avril 2018 Par Audrey Somnard
Le Conseil de presse version 2018 a été dévoilé par communiqué lundi. Ines Kurschat, la nouvelle présidente, est la deuxième femme en partant de la gauche.
Le Conseil de presse version 2018 a été dévoilé par communiqué lundi. Ines Kurschat, la nouvelle présidente, est la deuxième femme en partant de la gauche. (Photo: Guy Jallay / Conseil de presse)

Après un mandat de deux ans par Paul Peckels (Wort), le poste de président du Conseil de presse a été remis lundi à Ines Kurschat (Association luxembourgeoise des journalistes professionnels, ALJP).

Changement à la tête du Conseil de presse. Comme tous les deux ans, la présidence de l’organe est attribuée à un représentant de ses membres suite à des élections internes. C’est Paul Peckels du Wort qui laisse la présidence à Ines Kurschat de l’Association luxembourgeoise des journalistes professionnels (ALJP).

Depuis lundi, le bureau est composé d’Ines Kurschat (ALJP) comme présidente, Roger Infalt (ALJP) renouvelé comme secrétaire général, Paul Peckels (Luxemburger Wort) et Bérengère Beffort (ALJP) sont quant à eux vice-présidents, Christophe Langenbrink (ALJP) est trésorier. Luc Caregari (ALJP), Claude Karger (Lëtzebuerger Journal) et Emmanuel Fleig (Edita) sont membres.

Bilan des deux années écoulées

Roger Infalt représente, quant à lui, le Conseil de presse au sein de la nouvelle commission pour le soutien au développement de la presse en ligne pour un mandat de cinq ans.

Le président sortant, Paul Peckels, a fait le bilan des deux dernières années durant lesquelles le Conseil de presse a pu fournir des avis d’experts sur plusieurs projets législatifs, par exemple le projet de loi antiterroriste ou la loi sur la transparence. Il y a également eu des réunions avec le ministre de tutelle, Xavier Bettel, les membres de la commission compétente de la Chambre des députés, etc.  

Pas d’avancée sur l’accès à l’information

Pour ce qui est du droit d’accès des journalistes à l’information, qui fait l’objet de discussions depuis 13 ans, aucun progrès n’a malheureusement été fait, regrette le Conseil de presse. Et ce malgré des entretiens avec la Commission des députés et le Premier ministre Xavier Bettel, mais sans succès.

Le droit d’accès des journalistes à l’information reste un sujet principal sur lequel l’association de journalistes ALJP prévoit également d’autres actions dans les mois à venir. Les thèmes de la «protection des lanceurs d’alerte» et de la  «pression sur la presse» sont aussi à l’agenda.