Internationalisation du RMB

ICBC désignée chambre de compensation

16 Septembre 2014 Par Véronique Poujol
Gaston Reinesch, gouverneur de la BCL (à droite) et son homologue chinois Xiaochuan Zhou. (Photo: BCL)

La Banque populaire de Chine (PBOC) a désigné mardi la banque ICBC pour servir de chambre de compensation pour les transactions libellées en renminbi au Luxembourg.               

La Banque populaire de Chine (PBOC) a désigné ce mardi la banque Industrial and Commercial Bank of China Luxembourg Branch (ICBC) pour servir de chambre de compensation pour le yuan et permettre ainsi le dénouement d’opérations commerciales et d’investissements libellés dans la monnaie chinoise au Grand-Duché.

Cette désignation s’inscrit dans la stratégie de la place financière luxembourgeoise de devenir une des principales plateformes des transactions financières en renminbi, la devise chinoise.

Dans un communiqué, la BCL «salue la désignation par la Banque populaire de Chine (PBOC)» de ICBC, sans autre commentaire.

Un protocole d’accord avait été signé le 28 juin entre le gouverneur de la BCL, Gaston Reinesch, et son homologue de la Banque populaire de Chine (PBOC), Xiaochuan Zhou, pour établir «une coopération entre les deux institutions en termes de surveillance, d’échange d’informations et d’évaluation concernant le marché en renminbi en vue de la désignation prochaine, par PBOC, d’une banque de compensation en renminbi au Luxembourg». Trois mois plus tard, un accord a pu être trouvé.

Suivi du marché par la BCL

La BCL va assurer le suivi du marché en renminbi au Luxembourg et partagera, selon son communiqué, les données pertinentes avec la PBoC.

Dans un communiqué, ICBC indique que cette désignation marque «une étape importante (...) pour créer un réseau mondial de compensation en RMB à travers des fuseaux horaires différents» et devrait contribuer à renforcer «l'internationalisation du RMB et particulièrement l'utilisation du RMB dans les transactions transfrontalières en Europe».

Toujours selon la banque chinoise, sa désignation va également contribuer au «renforcement de la coopération économique et commerciale bilatérale entre la Chine et l'Europe». «Aujourd'hui, poursuit le communiqué d'ICBC, le Luxembourg est déjà l'un des centres les plus importants pour RMB croisée des frontières de la zone euro, et sert de passerelle pour le commerce et l'investissement sino-UE.»

Le ministre luxembourgeois des Finances, Pierre Gramegna, avait fait récemment savoir que parallèlement aux discussions sur la chambre de compensation, le Luxembourg menait dans le même temps des négociations avec les autorités chinoises pour obtenir le statut de QFI, Qualified Foreign Investors, c’est-à-dire d’investisseur qualifié pour être davantage présent dans le domaine des obligations et aussi dans le domaine des investissements directs en Chine.

Pierre Gramegna a annoncé début septembre la venue d’une sixième banque chinoise au Luxembourg, Bank of Communications, qui doit s’établir «d’ici à la fin de l’année» et devrait donner la masse critique au Luxembourg dans les opérations en RMB, alors que Londres et Francfort visent également une position de hub européen dans les transactions en devise chinoise.

Trois banques chinoises, Bank of China, ICBC et China Construction Bank, sont déjà établies sur la place financière et deux autres acteurs financiers, outre Bank of Communications, ont annoncé leur venue imminente. Il s’agit de la société de paiement en ligne Alipay, filiale de Agricultural Bank, qui installera son entité européenne au Grand-Duché, et de China Merchants Bank. 

«Le Luxembourg s’impose aujourd’hui comme l’un des chefs de file en matière de paiement en RMB en dehors du territoire chinois», soulignait en juillet dernier l’agence de promotion Luxembourg for Finance (LFF), dans un communiqué de presse.

Selon LFF, « le Luxembourg affiche le plus important volume de dépôts en RMB d’Europe, avec 79,4 milliards de RMB à la fin du 1er trimestre 2014» et détient aussi «le plus important volume de financement d’opérations commerciales en RMB d’Europe (86,8 milliards de RMB fin 2013)». Le Luxembourg est également présenté par LFF comme le premier centre européen de fonds d’investissement libellés dans la devise chinoise avec des actifs de 261,8 milliards au 31 mars 2014.

Des informations confirmées par le communiqué de ICBC qui reprend les données et cite également SWIFT, qui présente le Luxembourg occupe la deuxième place dans les paiements en RMB en Europe, derrière Londres.

La désignation de la banque de compensation au Luxembourg intervient après celles de Francfort et de Londres (juin dernier) et de Paris ce lundi. En France et en Allemagne le choix de PBoC est tombé sur Bank of China. Dans la City, c'est China Consqtruction Bank qui assure le rôle de clearing house du RMB.