#hubradar

IA: un danger pour les valeurs humaines?

13 Juin 2018 Par Hub Institute
Intelligence artificielle IA
Qu’il s’agisse de management ou d'organisation, l’IA bouleverse les entreprises et leur fait prendre conscience de leur vraie richesse: leurs salariés. (Photo: Licence C.C.)

Emmanuel Vivier et le HUB Institute vous proposent chaque jour le #HUBRADAR, une sélection des tendances et des meilleures innovations technologiques en trois articles.

Valeurs humaines: la bébête qui monte, qui monte, qui monte!

Alors que l’on considère l’IA comme une révolution pour le monde du travail, sera-t-elle synonyme de destruction créatrice comme l’ont été les bouleversements précédents? Pour Pedro Moneo, CEO d’Opinno, rien n’est moins sûr. Pourtant, si elle détruit des millions d’emplois, elle va, ironiquement, permettre aux valeurs humaines de revenir au centre de l’entreprise. Qu’il s’agisse de management ou d'organisation, l’IA bouleverse les entreprises et leur fait prendre conscience de leur vraie richesse: leurs salariés.

Finie la chasse aux coûts, les sociétés se transforment en organisations apprenantes, qui forment les talents au lieu de les broyer. Si l’IA est un outil pour le salarié, il ne faut pas qu’elle se substitue à lui. La créativité et l’empathie sont l’apanage de l’humain et doivent être complémentaires de l’intelligence artificielle. Et le CEO d’Opinno de conclure: «Si l'IA est capable de détecter le cancer d'un patient, il faut la douceur d'un médecin pour délivrer le diagnostic et préparer le patient à l'épreuve.»

Les méga-influenceurs sont morts, vive les nano-influenceurs!

Les budgets alloués par les marques au marketing d’influence ne cessent d’augmenter et devraient représenter près de 10 milliards de dollars en 2020. Le but pour les marques: mieux vendre en collaborant avec une personnalité en qui les consommateurs ont confiance. Pourtant, ces derniers sont de plus en plus atteints d’«influencer fatigue», dus à leur surexposition aux campagnes d’influence marketing, et délaissent les méga-influenceurs (plus d’1 million d’abonnés) au profit des nano-influenceurs (moins de 10 000 abonnées). Moins connus, ils jouent la carte de l’authenticité et de la sincérité pour interagir avec leur audience confidentielle. Ces derniers, sachant qu’ils ne sont pas instrumentalisés par les marques, sont alors plus prompts à leur accorder leur confiance. Aux marques maintenant de savoir tirer parti de ce succès, en ne cherchant pas à utiliser les influenceurs, mais au contraire, à collaborer avec eux en confiance.

Carrefour & Google: l’alliance de deux titans

Carrefour vient d’annoncer la mise en place d’un partenariat exclusif avec Google. Reposant sur trois piliers, cette alliance prévoit une collaboration à trois niveaux: la formation des salariés du groupe français aux problématiques digitales et le déploiement d’outils numériques (GSuite, Google Cloud), la création d’un laboratoire d’innovation commun dans le but de réinventer l’expérience client (notamment grâce à l’IA) et enfin la présence de Carrefour sur les plateformes e-commerce (Google Shopping) et v-commerce (Google Assistant) de Google.

Si ce n’est pas la première fois que Carrefour s’allie avec un des géants du numérique (Tencent en Chine), ce partenariat stratégique devrait permettre au groupe français d’accélérer sa digitalisation tout en tentant de contrer Amazon, qui vient de s’allier avec Monoprix.

S’abonner à la veille digitale #HUBRADAR proposée par le HUB Institute.