HISTOIRES DE FAMILLES (8/10)

Hentgen, un siècle d’assurance

15 Août 2018 Par Jean-Michel Lalieu
Pit Hentgen et François Pauly sous le feu des projecteurs. (Photo: Maison Moderne)

Coup d’œil sur les petites histoires qui jalonnent les sagas des grandes familles entrepreneuriales du pays présentées dans l’ouvrage «Histoires de Familles». Aujourd’hui, l’histoire de la famille Hentgen, largement impliquée depuis trois générations dans le développement de la compagnie d’assurances La Luxembourgeoise.

Cela fera bientôt un siècle que le nom de la famille Hentgen est lié à celui de la compagnie d’assurances La Luxembourgeoise. Aloyse Hentgen, le grand-père de Pit, l’actuel président, était d’ailleurs parmi la trentaine de fondateurs en 1920.

C’est en effet après le désastre de la Première Guerre mondiale qu’un groupe de jeunes investisseurs se réunit pour développer des outils nécessaires à la relance économique du pays. Ce sera La Luxembourgeoise, banque d’abord, société d’assurances ensuite, pour protéger des risques les investissements financés en vue de redresser le pays.

Avec Aloyse, la famille Hentgen est bien représentée parmi les 33 familles fondatrices. Il en est d’ailleurs président du conseil de surveillance avant de prendre la tête de la division Assurances en 1923. Dix ans plus tard, il prendra aussi la responsabilité de la division bancaire.

C’est lui aussi qui, à la libération, en 1944, relance l’activité alors que l’occupant allemand avait dissout l’entreprise en 1941.

Le siège social, au coin de la Grand-Rue et du boulevard Royal (au cours des années 50).Le baron Paul Kirsch-Puricelli et Aloyse Hentgen en pleine concertation.La table du conseil a traversé les époques et est toujours utilisée par le C. A. aujourd’hui.Premier conseil d’administration après la filialisation des activités d’assurance (1989).

En 1947, Robert, le fils d’Aloyse, entre à son tour dans la société. Il en prendra le poste d’administrateur délégué en 1953 après le décès de son père, déjà victime d’une attaque cérébrale en 1950 alors qu’il était ministre des Affaires économiques et de l’Agriculture.

Les affaires se développent dans un environnement porteur. À l’aube des années 1970, Robert cède l’activité bancaire pour se concentrer sur l’assurance, et la compagnie investit dans des nouveaux bureaux rue Aldringen.

Quant à l’actuel président, Pit Hentgen, tout en travaillant à l’extérieur de la compagnie, il entre en 1988 au comité de gérance. Mais en 1995, la famille le convainc, et il prend la tête de La Luxembourgeoise, aux côtés de son père, qui en est le président.

Ce bâtiment a été construit entre 1970 et 1972 pour servir de hub à plusieurs entreprises, notamment du secteur financier.Passage de flambeau entre Gabriel Deibener et Pit Hentgen en 2002 pour la présidence de La Luxembourgeoise.En 2011, La Luxembourgeoise emménage dans un immeuble de Leudelange.Pit Hentgen et François Pauly s’amusent de ce portrait au style contemporain du président-fondateur Hubert Loutsch.

C’est donc à lui qu’est revenu d’assumer la crise du risque après l’effondrement des Twin Towers de New York en septembre 2001, la crise financière de 2008 et, plus récemment, un nouveau déménagement à Leudelange, en 2011, pour laisser la place au centre-ville au projet commercial Royal-Hamilius.

La Luxembourgeoise en trois points

  • Société: La Luxembourgeoise
  • Emploi: plus de 300 personnes
  • Management: Pit Hentgen, président; Christian Strasser, directeur général

L’ouvrage Histoires de Familles est coédité par la Banque de Luxembourg et Maison Moderne. Plus d’informations sur l’e-shop de Maison Moderne.