Revue de presse

Google accusé de violer le RGPD

29 Novembre 2018 Par Jonas Mercier
Le géant de l’Internet admet à demi-mot que ses applications peuvent collecter des données de localisation même sans le consentement des utilisateurs.
Le géant de l’internet admet à demi-mot que ses applications peuvent collecter des données de localisation, même sans le consentement des utilisateurs. (Photo: Shutterstock)

Les associations de consommateurs de sept pays européens ont déposé des plaintes auprès de leurs régulateurs respectifs, accusant le géant américain de collecter des données de localisation d’utilisateurs sans demander clairement leur consentement.

Google ne jouerait-il pas le jeu du RGPD? L’entreprise américaine serait à la limite de la légalité, selon plusieurs associations de consommateurs qui ont décidé de recourir à la voie légale. Au total, des organisations de sept pays de l’Union européenne – Norvège, Suède, Pays-Bas, République tchèque, Grèce, Slovénie et Pologne – ont déposé une plainte contre la firme.

Elles l’accusent toutes d’avoir recours à divers moyens pour amener les utilisateurs à activer leur localisation, notamment à travers les applications intégrées dans leurs comptes Google.

«Ces pratiques ne sont pas conformes au RGPD, car Google ne dispose pas d’une base légale pour traiter les données en question», précise un rapport de l’European Consumer Organisation, qui parle au nom de ces associations.

L’historique de la localisation en cause

«Il s’agit de pratiques déloyales qui laissent les consommateurs dans l’ignorance sur l’utilisation qui est faite de leurs données personnelles», peut-on encore lire sur le même document.

Contacté par Reuters, Google se défend en expliquant que «l’historique de la localisation est désactivé par défaut, et il est possible de le modifier, le supprimer ou le mettre en pause à tout moment».

Mais d’admettre que si cette option est en pause, il est encore possible de collecter et d’utiliser des données de localisation, «selon les paramètres du téléphone et de l’application».