Naissance dans l’assurance

Foyer place Wealins sur les rails à l’international

21 Septembre 2017 Par Jean-Michel Lalieu
Foyer fête sa nouvelle entité Wealins
Le groupe Foyer a fêté l'introduction de sa nouvelle entité Wealins ce jeudi soir. (Photo: Julien Becker / archives )

L’acquisition d’IWI par le groupe Foyer, il y a un an, se concrétise par le lancement officiel de la société Wealins. Elle regroupe les activités d’IWI et de Foyer International dans l’assurance-vie à l’international.

C’est désormais officiel depuis ce soir: la fusion entre Foyer International et International Wealth Insurer (IWI), officialisée en août 2016, a donné naissance à l’entité Wealins qui reprend les activités des deux sociétés. Elle devient ainsi le bras du groupe d’assurances luxembourgeois Foyer dans l’assurance-vie à l’international.

«Nous devions opérer via une acquisition pour bénéficier d’une taille plus importante pour nos activités d’assurance-vie à l’international en libre prestation de services», explique François Tesch, président du conseil d’administration de Wealins. «Désormais, nous avons doublé de taille et nous sommes un des cinq plus importants opérateurs en unités de compte sur le marché local.»

Premiers effets

Si les conseils d’administration ont approuvé officiellement cette fusion par absorption le 22 août dernier, les 120 membres du personnel de Wealins travaillent déjà ensemble depuis octobre 2016. «Avec de premiers résultats très intéressants», note Marc Lauer, CEO du groupe Foyer. «Sur les neuf premiers mois de 2017, nous avons collecté 1,2 milliard d’euros, soit ce que les deux entités avaient réalisé ensemble sur 12 mois en 2016.» Quant à l’actif net, il représente 8,5 milliards d’euros.

L’effet de taille est donc déjà en train d’opérer. Depuis la fusion, Wealins densifie son activité sur 11 marchés européens. «Nous étions déjà présents dans ces différents pays avec Foyer International, mais sur certains marchés, comme l’Italie par exemple, IWI disposait d’une meilleure distribution», explique Jean-Louis Courange, CEO de Wealins.

Nous restons à l’affût de nouvelles opérations.

François Tesch, président du conseil d’administration de Wealins

Au niveau de l’activité, une des particularités de Wealins est de travailler exclusivement sur des produits en unités de compte. Et dans le contexte actuel de taux bas, l’assureur s’en félicite. «Nous avons développé un modèle très pur qui exclut tout produit à taux garanti», analyse Éric Winter, CEO adjoint de Wealins. «Un choix judicieux actuellement quand on voit les soucis de certaines compagnies qui, elles, ont toujours plutôt misé sur les taux garantis.»

Ce doublement de taille donne des bases plus solides à Wealins à une époque où les marges sont sous pression et les coûts en progression, à cause notamment de la pression réglementaire. Paré pour le futur alors? «Nous restons à l’affût de nouvelles opérations», commente François Tesch. «Nous sommes face à un momentum important: le secteur se consolide et la demande pour l’assurance-vie comme produit de structuration de patrimoine est en croissance. Nous voulons donc poursuivre notre développement.»