10×6

Faire de sa passion son métier

11 Janvier 2018 Par France Clarinval
Pour ce premier 10×6 de l’année, organisé par le Paperjam Club au Tramsschapp, 10 personnes ont évoqué leur passion et comment ils en ont fait leur métier. 

La soirée 10×6 Passion du Paperjam Club a permis de découvrir des personnes qui ont transformé leur passion en une profession. Un panel riche en enseignements.

Pour ce premier 10×6 de 2018, le Paperjam Club a invité 10 orateurs de secteurs différents et aux parcours variés, qui ont cependant un point commun: ils ont donné de leur énergie et de leur talent pour concrétiser leur passion. Ils ont pu témoigner de l’importance d’assouvir sa passion et de pouvoir ainsi mieux se connaître et se développer.

C’est Antoine Biasino qui a ouvert le bal. Après plusieurs années dans le secteur bancaire, il s’est réorienté pour créer une petite brasserie au Luxembourg, la Brauerei Stuff. Il a ainsi présenté les différentes étapes, parfois complexes, parfois longues, parfois coûteuses, pour arriver aujourd’hui à ce nouveau métier.

Ce ne sont ni les mêmes horaires ni les mêmes salaires que dans le secteur bancaire.

Antoine Biasino, Brauerei Stuff

Antoine Biasino, Brauerei Stuff

C’est d’un autre liquide alcoolisé que Tom Felgen a parlé: le gin. Cet avocat n’a pas changé de vie, mais a décidé, avec plusieurs amis, de se lancer dans l’aventure de la création d’une marque de gin fabriqué au Luxembourg, Ginix. C’est avec rigueur et professionnalisme (mais pas sans y prendre du plaisir) que la bande de copains, tous ayant un «vrai» métier, a pris à cœur la mise en place de cette entreprise.

Ce sont de nombreuses heures qu’il aura fallu consacrer à cette passion, mais c’est une satisfaction incroyable de voir le produit fini.

Tom Felgen, Ginix

Tom Felgen, Ginix

Avec un rameau d’olivier dans les mains, Thomas Seale est venu parler de sa reconversion depuis le monde de la finance, jusqu’à la production d’huile d’olive et de la création de sa marque, Les Templiers de Provence. C’est un véritable retour à la Terre que l’orateur a partagé, non sans émotions: une histoire de famille, de recherche de qualité, de respect de la nature, pour un résultat qui apporte succès et ravissement.

Nous mettons l’accent sur la qualité et la saveur de notre huile.

Thomas Seale, Les Templiers de Provence

Thomas Seale, Les Templiers de Provence

Toujours dans l’univers du liquide, la sommelière Dominique Rizzi a détaillé son parcours, émaillé par des rencontres marquantes qui lui ont toujours apporté des expériences, des défis et des opportunités. Après des années dans la restauration, où elle était très appréciée de ses clients pour la qualité de ses conseils, elle met aujourd’hui ses compétences au service de Compass group Luxembourg.

 La passion commence par croire en vous.

Dominique Rizzi, Compass group Luxembourg

Dominique Rizzi, Compass group Luxembourg

Après ces quatre interventions de l’univers des produits de bouche, une petite pause a donné l’occasion de distribuer les Prix du Public Explorator 2018. Après quoi, d’autres orateurs ont partagé leur expérience.

Fabien Champredonde a créé son entreprise autour de sa passion pour l’escalade, la spéléo et surtout pour la nature. VTKL propose ainsi des travaux en hauteur sur corde en s’inspirant des techniques d’escalade. S’il est aussi actif dans le secteur du bâtiment et de l’industrie, Fabien Champredonde a su multiplier les débouchés et collabore aussi avec des artistes ou des photographes. Sa présentation a démontré l’importance de professionnaliser la manière de travailler pour pouvoir en faire un vrai métier.

 Ma passion est aujourd’hui un art à protéger.

Fabien Champredonde, VTKL

Fabien Champredonde, VTKL

La designer Julie Conrad a illustré son travail à travers un objet qui la suit au quotidien: un (très beau) sablier. Une manière de compter le temps, de gagner du temps, de rattraper le temps. Elle a ainsi remonté le fil de sa jeune histoire et a bien fait sentir la passion qui l’anime.

 C’est ça la passion pour moi, c’est mon cœur qui bat le soir avant de me lancer dans un projet.

Julie Conrad, Design Studio

Julie Conrad

Georges Weyer, fondateur de Legendarycars.lu, a détaillé sa passion pour le design automobile à travers trois exemples de créations de BMW, chacune liée à l’inspiration d’un contient: l’Europe, l’Asie et les États-Unis.

 Le design, c’est vraiment cela qui m’intéresse.

Georges Weyer, Legendarycars.lu

Georges Weyer

Vanessa Leiritz de la société Soundtastic a fait découvrir un métier mal connu: celui du doublage pour le cinéma ou la télévision. Un art de l’illusion, qui est réussi quand on ne le voit pas, pour lequel elle s’est passionnée depuis son plus jeune âge et où elle mêle passion, métier et vie de famille. Elle a détaillé les étapes nécessaires au doublage d’un film et a intimé le public à oser vivre sa passion.

 Choisissez un métier que vous aimez, vous n’aurez plus jamais à travailler!

Vanessa Leiritz, Soundtastic

Vanessa Leiritz, Soundtastic

C’est en vidéo que la poétesse Anise Koltz est intervenue. L’occasion d’essayer de percer les mystères de la création, qu’elle ne comprend pas toujours elle-même non plus, et de voir à quel point la liberté de créer a été essentielle au parcours de cette grande dame d’aujourd’hui 90 ans.

 La poésie est un rêve à l’état de veille.

Anise Koltz, poétesse et écrivaine

Anise Koltz

Enfin, c’est Désirée Nosbusch qui a clôturé la soirée. Elle est revenue sur le parcours de la petite Eschoise qui a osé pousser la porte de RTL à la Villa Louvigny et a progressivement grimpé les échelons de la notoriété au Luxembourg, puis en Allemagne, puis aux États-Unis. Elle ne voulait pas suivre un modèle classique qui l’aurait amenée dans un bureau, mais «sentir la vie».

 Je voulais raconter des histoires, vivre des histoires, sentir la vie, pas la regarder passer.

Désirée Nosbusch, Deal Productions

Désirée Nosbusch

À travers ces 10 parcours, ce sont autant d’histoires personnelles qui nous ont été racontées, avec leur lot de surprises, d’échecs et de recommencements, de doutes et de succès.